Mohammad Boun Abdallah Dionne à l’opposition : «CE SONT DES TROUBADOURS, SPÉCIALISTES DE L’INCANTATION DU VERBE»

Mohammad Boun Abdallah Dionne à l’opposition : «CE SONT DES TROUBADOURS, SPÉCIALISTES DE L’INCANTATION DU VERBE»
La réplique cinglante du premier ministre à Idrissa Seck et l’opposition n’a pas tardé. Mohammad Boun Abdallah Dionne a traité hier, l’opposition de troubadours spécialistes de l’incantation du verbe et du découragement. Il a demandé à la jeunesse de ne pas les écouter, parce qu’ils ne disent pas la vérité. Le chef du gouvernement a fait cette déclaration hier en marge de la cérémonie d’ouverture du forum du premier emploi.

La sortie musclée du président du parti Rewmi n’a pas laissé indifférent le Premier ministre, Mohammad Boun Abdallah Dionne. Il a apporté une réplique cinglante à Idrissa Seck et à l’opposition d’une manière générale qui dénonce partout la misère des populations. Pour le chef du gouvernement, la situation décrite par l’opposition ne correspond pas à la réalité. D’où son avertissement à la jeunesse à se méfier de ces opposants qu’il traite de vendeurs d’illusions. «Je veux dire à la jeunesse de se méfier des spécialistes du découragement national. Ces troubadours de droite comme de gauche, sont des spécialistes de l’incantation du verbe et du découragement. Il ne faut pas les écouter. S’ils étaient écoutables, on les verrait à l’Assemblée nationale», a déclaré le Premier ministre en marge de la cérémonie officielle du Forum du premier emploi organisé par le mouvement des entreprises du Sénégal (Meds). Il bat en brèche les allégations de l’opposition et soutient que le Sénégal est sur la voie de l’émergence. Pour preuves, il cite les nombreux chantiers du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) en milieu rural, le Programme promo-villes et le Programme d’Accélération de la Cadence de l’Agriculture Sénégalaise (Pracas). «Ce sont ces programmes qui ont permis d’avoir une production de 1 400 000 tonnes d’arachide cette année. Dimanche, j’étais à Kaolack, on apercevait les montagnes d’arachides. Le taux de croissance pour 2017 est de 7,1%. C’est partout comme ça dans le pays. Je dis qu’il faut savoir raison garder. Parce que ce n’est pas une production du gouvernement, mais du peuple. Lors qu’on s’inscrit dans la croissance tout le monde devrait s’en réjouir», explique-t-il.

A l’en croire, l’emploi que le Meds célèbre aujourd’hui (Ndlr : hier) dépend de la croissance. «Dire que la croissance ne profite qu’aux autres, ce n’est pas une réalité. Dire que la Couverture maladie universelle (Cmu) est une fiction… je n’ose pas dire de gros mots à l’endroit des bénéficiaires de la CMU qui sont des milliers de Sénégalais qui ont aujourd’hui accès aux soins. Dire que les bourses de sécurité familiale ne sont pas pertinentes, c’est dire de gros mots à l’endroit des bénéficiaires qui en ont besoin», se désole Mohammad Boun Abdallah Dionne. Selon le chef du gouvernement, avec ce filet social, les bénéficiaires garantissent à leurs enfants, l’accès à la vaccination et à l’éducation. «C’est une stratégie globale pour sortir les segments les plus pauvres de leurs conditions de vie précaires», a-t-il soutenu.

 

Gawlo.Net (L’AS)

Categories: A LA UNE, POLITIQUE
Tags: Dionne

About Author