SÉNÉGAL / MAURITANIE : IL FAUT RECADRER LES  » BEYDAN  » !

SÉNÉGAL / MAURITANIE : IL FAUT RECADRER LES  » BEYDAN  » !

 Les pêcheurs sénégalais, et saint-louisiens en particulier, ont trop souffert de l’ostracisme des garde-côtes mauritaniens qui les chassent et les canardent quand ils veulent. Plongeant, ainsi, la population « guet-ndarienne » dans un sempiternel désarroi ou dans le deuil permanent. Trop c’est trop. Les populations des deux pays souffrent beaucoup de cette situation provoquée par   l’irresponsabilité de garde-côtes qui n’ont rien à cirer du respect et de la sauvegarde du bon voisinage entre deux peuples que l’histoire et la géographie ont réuni. Alors Basta ! Le gouvernement sénégalais doit prendre une position ferme pour que ne se renouvellent les événements de 1989.

M. D.

Lire par ailleurs… la suite ( en bas )

 

———————-

 

 

MACKY SALL SUR LE MEURTRE DE FALLOU DIAKHATE
«Nous ne pouvons pas continuer à vivre ainsi»
Suite au meurtre, survenu samedi, du pêcheur Fallou Diakhaté par les garde-côtes mauritaniens, le ministre de l’Intérieur a informé, depuis St-Louis où il se trouve ce lundi, que le gouvernement sénégalais va envoyer une patrouille militaire.
« Le ministre de l’Intérieur, à en croire l’Agence de presse sénégalaise, a indiqué que la présence de la marine sénégalaise a pour objectif de sécuriser les côtes sénégalaises afin que les pêcheurs sénégalais ne soient plus victimes des balles de garde-côtes mauritaniens ».
M. Aly Ngouye Ndiaye a, selon notre source, souligné que le président, Macky Sall qui participe au sommet des chefs d’État de l’Union africaine (UA) à Addis-Abeba, a pris en charge cette affaire et s’est entretenu avec son homologue mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz,
« Dès le retour du chef de l’État, le Sénégal et la partie mauritanienne, vont se rencontrer pour déterminer les causes de l’incident et voir ensemble les moyens et solutions pour que plus jamais cela n’arrive dans l’avenir », a soutenu Aly Ngouye Ndiaye.

ALY NGOUILLE NDIAYE, MINISTRE DE L’INTERIEUR
«Rien ne peut justifier le fait de tuer une personne, parce qu’elle a pêché dans tes eaux»
Le ministre de l’Intérieur a vivement dénoncé, lundi, le meurtre du jeune pêcheur. Aly Ngouille NDIAYE dépêché à Saint-Louis pour apaiser les heurts, a tenu une rencontre avec des acteurs de la pêche, en présence d’autorités politiques, administratives et coutumières de la ville.
Il a annoncé que la marine sénégalaise sera déployée à la frontière du pays en indiquant que la victime se trouvait dans les eaux sénégalaises lorsqu’il a été froidement abattu par un garde-côte mauritanien.
« Le troupeau mauritanien est chez nous avec un quota qui dépasse largement ce qui a été autorisé », a renseigné le ministre qui rappelle que le Sénégal et la Mauritanie sont liés par l’histoire et la géographie.
M. NDIAYE a par ailleurs indiqué que les licences de pêche sont en bonne voie, en informant que des pourparlers sont en cours pour définir les termes d’une nouvelle convention de pêche.

MORT D’UN PÉCHEUR TUE PAR LES GARDE-CÔTES MAURITANIENS
Dans une colère noire, Guet-Ndar met le feu à Saint-Louis
La tension est vive, ce matin, à Saint-Louis. Très en colère, des pêcheurs de Guet-Ndar ont violemment protesté contre le meurtre d’un des leurs, atteint par balle à Ndiago par des garde-côtes de la Mauritanie.
Les manifestants ont d’abord brûlé des cantines maures établies au marché de Ndar Toute avant de se ruer vers  l’île nord pour saccager la « boutique poste » et une autre en face de la pharmacie Kandji.
Tout le matériel trouvé sur place a été vandalisé par cette rage noire que la police tente de disperser difficilement.
Pour rappel, les garde-côtes mauritaniens ont encore tiré sur des pêcheurs sénégalais avant d’en tuer un. La victime naviguait dans les côtes mauritaniennes avec sept autres pêcheurs qui sont retenus au poste de police de la localité de Ndiago, près de la frontière sénégalaise, rapporte la Rfm.
Ils ont par la suite voulu remettre le corps à la gendarmerie sénégalaise qui aurait exigé une autopsie pour déterminer les causes de la mort. La pirogue des pêcheurs sénégalais aurait violé la zone maritime de la Mauritanie.

ALIOUNE AIDARA NIANG, GOUVERNEUR DE SAINT-LOUIS
«Je suis dégouté par la façon de faire de nos voisins de la Mauritanie»
Le gouverneur de la région de Saint-Louis, Alioune Aïdara Niang, a condamné fermement lundi ‘’l’attitude’’ des gardes-côtes mauritaniens qui ont tué samedi un pêcheur sénégalais dans les eaux frontalières entre les deux pays.
La victime se trouvait sur une pirogue en compagnie de huit autres pêcheurs, lorsqu’elle a été atteinte mortellement par balle.
‘’C’est inadmissibles et déplorable, face à cette riposte des gardes-côtes qui disposent d’autres moyens, comme l’arraisonnement des pirogues et les sommations, pour surveiller leur frontière’’, a-t-il jugé après une manifestation organisée par des jeunes de Guet Ndar, un quartier de pêcheurs à Saint-Louis.
Mais, il a indiqué que les autorités administratives sont en train de trouver des solutions pour calmer la colère des jeunes pêcheurs de Guet Nadar. Bien que leur colère soit compréhensible, ‘’ils ne doivent pas utiliser la violence et le vandalisme comme solution’’, a-t-il estimé.
Alioune Aïdara Niang a indiqué que l’administration va rencontrer les autorités coutumières et locales de Guet Ndar, afin d’apaiser la tension et amener les uns et les autres à la concertation, afin de ‘’trouver la bonne solution’’.
De son côté, Mbaye Dièye Sène, le président du collectif pour la sauvegarde de la pêche et du littoral, a appelé les hautes autorités de la Mauritanie et du Sénégal à trouver ‘’les véritables solutions à cette crise entre les pêcheurs et les gardes côtes mauritaniens’’.
‘’J’invite le président Macky Sall et le président Aziz, à voir cette situation de près, en prenant des décisions fortes qui vont régler définitivement ce problème, car les deux peuples mauritaniens et sénégalais sont indivisibles’’.
Le propriétaire de la pirogue, Seydina Seck, a indiqué que l’identité de la victime parmi les neuf membres de l’embarcation n’a pas encore pu être établie, en l’absence de toute possibilité d’avoir des informations à cet effet.

Gawlo.Net (Vox Pop)

Categories: A LA UNE, MANSOUR POST
Tags: Saint-Louis

About Author