LE DOIGT SUR LA PLAIE : Arriérés

LE DOIGT SUR LA PLAIE : Arriérés
S’il y a des gens qui font dans le «niaxtou» (grogne), ces derniers temps, ce sont bien les propriétaires des Établissements privés d’enseignement supérieur. Pour cause, le Gouvernement, qui leur a filé, au moins, plus de 30.000 étudiants boursiers, ne leur a pas encore payé leur dû. «Sheuteute…», il parait que la facture impayée est passée à 2 milliards FCfa. Alors que son Excellence «Buur Saloum», «Bourba Sunugaal», dans le communiqué du Conseil des ministres en date du mercredi 17 janvier dernier, avait enjoint à son Premier ministre Mouhammad Boun Abdallah Dionne, de veiller à l’orientation de tous les jeunes bacheliers et au règlement des arriérés dus aux Établissements privés d’enseignement supérieur. Seulement, depuis lors, ces derniers n’ont pas vu la couleur du Cfa, en provenance du Trésor public.

SOURCEA

Categories: LE DOIGT SUR LA PLAIE
Tags: Arriérés

About Author