CONTRE ATEPA, ABDOULAYE MAKHTAR DIOP DURCIT LE TON !

CONTRE ATEPA, ABDOULAYE MAKHTAR DIOP DURCIT LE TON !

 «Je maintiens mes propos ; que personne n’intervienne ; que personne n’évoque mon statut de député»

Abdoulaye Makhtar Diop n’a cure de la plainte brandie contre lui par Pierre Goudiaby Atepa. Le député et Grand Serigne de Dakar assume et maintient ses propos qui lui ont valu la colère du président du collectif des cadres casamançais. Mieux, il est pressé d’en découdre avec lui au tribunal et demande que personne n’intervienne entre eux. Décidé à y aller à fond, Abdoulaye Makhtar Diop demande qu’on n’évoque surtout pas son statut de député, qui ne saurait le soustraire à une plainte pour diffamation.

Abdoulaye Makhtar Diop n’est nullement inquiété, encore moins ébranlé par la plainte brandie contre lui par Pierre Goudiaby Atepa. Mieux, le député et vice-président à l’Assemblée nationale persiste et signe, concernant les propos qui ont soulevé l’ire du président des cadres casamançais. «M’adressant à Pierre Goudiaby Atepa, je lui dis que je maintiens mes propos, mot pour mot, aussi bien à la Tfm qu’à Dtv. Les bandes sont là, les captures d’images et de sons sont là. Je maintiens entièrement mes déclarations. J’assume mes propos et je ne vais pas faire dans la diversion. J’ai bien dit qu’il s’est comporté comme un plénipotentiaire des rebelles», a martelé d’emblée Abdoulaye Makhtar Diop, dans un entretien téléphonique que le quotidien « Les Echos » a eu avec lui, hier. Et de poursuivre en soulignant qu’Atepa le trouvera bien au temple de Thémis où il compte le convier. «Je maintiens tout et je l’attends devant les tribunaux du Sénégal», martèle-t-il. Tout en notant que la sortie du président du collectif des cadres casamançais pour repréciser sa pensée n’en vaut pas la peine. «Ce qu’il a dit est clair. Et tout le monde a entendu ce qu’il a dit», indique le Grand Serigne de Dakar qui attend son vis-à-vis de pied ferme.

Abdoulaye Makhtar Diop «lève» son immunité et ne veut pas d’interventions ou de médiations

  Et que les autorités et personnalités de tout bord se le tiennent pour dit. Le Grand Serigne de Dakar ne voudrait surtout pas d’intervention ou de médiation entre lui et l’architecte, comme c’est très souvent le cas dans des affaires pareilles. «Il va porter plainte contre moi pour diffamation. Je profite de l’occasion pour demander à toute autorité ou personne de ne pas intervenir ou faire de la médiation. Que personne n’intervienne !», invite-t-il. Le député ne veut pas non plus que son statut de parlementaire soit mis en avant pour l’empêcher d’aller répondre à la plainte qui plane sur sa tête. Pour lui, comme c’est une plainte pour diffamation, ça relève du flagrant délit contre lequel il n’est pas protégé par son immunité «Que personne n’évoque mon statut de député. C’est un faux-fuyant. Il faut aller en flagrant délit. Je ne suis pas couvert dans cette affaire par mon immunité parlementaire», soutient avec force l’ancien ministre d’Etat en charge des Sports.

Le Grand Serigne refuse de tomber dans un débat de bas étage

S’agissant des propos de Pierre Goudiaby évoquant son manque de responsabilité et sa situation de personnalité en manque de publicité personnelle, qui voudrait profiter de l’affaire de la tuerie de Boffa Bayotte pour booster sa cote de popularité, le vice-président de l’Assemblée nationale préfère ne pas suivre son contempteur sur cette voie. «Sur ses déclarations et ses qualifications à mon endroit, c’est de la diversion. Je n’y répondrai pas. Je suis à un niveau où je ne peux pas me permettre de tomber aussi bas ou de le suivre sur ce terrain. Je resterai sur ce qui m’a motivé», explique-t-il.

Mbaye THIANDOUM (Les Echos)

Categories: A LA UNE, ACTUALITÉS

About Author