«Non-respect» d’une décision de justice sur l’exclusion des 690 élèves-maîtres: Le ministère de l’Éducation corrige le bâtonnier

«Non-respect» d’une décision de justice sur l’exclusion des 690 élèves-maîtres: Le ministère de l’Éducation corrige le bâtonnier

Le ministre de l’Éducation nationale  n’a pas digéré la déclaration du Bâtonnier de l’ordre des avocats lors de la rentrée solennelle des Cours et Tribunaux. Ce dernier avait dénoncé devant le chef de l’État le non respect de la décision de la Cour Suprême dans l’affaire des 690 élèves maitres exclus de la formation. Mieux, la robe noire avait confié que le ministre Serigne Mbaye Thiam avait soutenu publiquement son refus de se conformer à la décision. Selon le Directeur de la Formation et de la Communication, Mohamed Moustapha Diagne, une telle déclaration ne repose sur aucun fondement et le Bâtonnier serait incapable de prouver quand, où et sur quel support médiatique ce refus a été exprimé, que ce soit oralement ou par écrit. Au contraire, précise-t-il, le ministre de l’Éducation nationale a toujours soutenu que le Gouvernement utiliserait toutes les voies de droit possibles afin que des personnes, n’ayant pas les connaissances et compétences requises pour devenir enseignant et ayant bénéficié d’une fraude (…) ne puissent être des éducateurs. Selon M. Diagne, c’est une voie de droit, tirée de l’arrêt de la Cour suprême, qui a été utilisée pour se conformer strictement à sa décision. Il rappelle également que tous les soutiens exprimés à l’endroit du ministre de l’Éducation nationale ne l’ont été que pour marquer l’adhésion à la lutte contre la fraude, pour la transparence, mais nullement pour cautionner le non respect d’une décision de justice.

Le Quotidien

Categories: POLITIQUE

About Author