POUR LEVER DES EMPRUNTS OBLIGATAIRES SANS GARANTIES: Le cabinet Bloomfield Investment donne carte blanche à la Senelec

POUR LEVER DES EMPRUNTS OBLIGATAIRES SANS GARANTIES:  Le cabinet Bloomfield Investment donne carte blanche à la Senelec

Le cabinet Bloomfield Investment a donné hier à la Senelec carte blanche pour lancer un emprunt obligataire de capitaux sans garantie. En effet, selon le Président directeur général (Pdg) de ce cabinet, M. Tanslas Zézé, «nous avons donné une note à long terme qui établit les fondamentaux de la Senelec mais également une note à court terme qui établit la liquidité de la Senelec à moins d’un an. Et avec la note AA-, la Senelec peut aller faire un emprunt obligataire sans pour autant donner de garantie. Et ça, c’est fondamental. Nous sommes en train de parler d’une économie de 2 à 3% sur les coûts de sortie de l’emprunt. Ce qui est significatif déjà». Quant au directeur général de la Senelec, Mouhamadou Makhtar Cissé, il a expliqué que «toutes les entreprises qui veulent avoir une certaine crédibilité ont recours à la notation»

Pour qu’une entreprise se développe, elle a besoin de capitaux et, pour pouvoir accéder à ces capitaux il faut montrer patte blanche. Conscient de cela, la Société nationale de l’électricité (Senelec), par le biais de son directeur général, M. Mouhamadou Makhtar Cissé, avait commandité une enquête auprès du cabinet Bloomfield Investment corporation. L’ancien directeur de cabinet du président de la République a expliqué au cours de la séance d’hier que «nous avons demandé la notation pour mieux assoir le financement du redressement de Senelec». Poursuivant, il confie que «c’est un exercice de transparence volontaire auquel nous avons suscrit. Comme j’ai souvent l’habitude de dire, on ne réinvente pas la roue. Tous ces mécanismes et outils existent et sont sur le marché de l’économie mondiale. Toutes les entreprises qui veulent avoir une certaine crédibilité ont recours à la notation. C’est juste pour dire « venez regarder qui nous sommes et quand nous venons vous voir pour emprunter, nous avons des garanties pour vous rembourser sur le moyen et sur le long terme ». Ça, c’est à l’évaluateur de le dire. Ces agences de notation sont des firmes indépendantes qu’il faut payer. Donc quand vous payez pour vous faire examiner, c’est déjà un autre symbole. Et c’est des agences qui sont agrées sur le marché de l’Uemoa et qui font l’objet de critères rigoureux de sélection et de suivi. Et de plus en plus, l’organisation du marché des capitaux va exiger que toutes les entreprises qui sollicitent le marché des capitaux puissent faire l’objet d’une notation. C’est un gage de transparence. Donc, nous voulons assoir cette transparence et celle-ci devrait nous aider parce que nous sommes sûrs de nos fondamentaux, ce qui devrait nous permettre d’avoir de meilleurs taux de crédits sur le marché. Par conséquent, cette notation, ce n’est pas une opération que nous faisons pour faire la cosmétique», a tenté de convaincre Mouhamadou Makhtar Cissé. La société dirigée par l’ancien directeur général des douanes a été, au cours d’une séance de restitution, notifiée AA- à long terme et A1- à court terme. Cette procédure de notation a, selon le président directeur général de Bloomfield Investment, M. Tanslas Zézé, «été commanditée par le directeur général de la Senelec de façon volontaire. Et c’est ce qui rend l’exercice intéressant dans la mesure où quand la Senelec l’a voulu, elle n’y était pas obligée. Ce qui est un gage de transparence et de bonne gouvernance que nous félicitons d’ailleurs».

  1. Tanslas Zézé, Pdg de Bloomfield Investment: «Avec la note AA-, la Senelec peut aller faire un emprunt obligataire sans pour autant donner de garantie»
  2. Tanslas Zézé a poursuivi son propos en ces termes: «Cette notation est importante dans le sens où la notation financière permet d’établir la crédibilité de l’entreprise. Et pour qu’une entreprise se développe, elle a besoin de capitaux et, pour pouvoir accéder à ces capitaux, il faut montrer patte blanche. Il faut montrer qu’on est capable d’absorber ces capitaux-là, qu’on est capable de bien les utiliser, qu’on est capable de bien les rembourser. Donc, ce processus-là va établir cette qualité de crédit pour pouvoir permettre à l’entreprise d’accéder à des financements et à des coûts favorables». Par rapport aux critères, M. Zézé informe que «nous avons évalué un certain nombre de critères qualitatifs et quantitatifs sur les 5 dernières années. En sachant que nous sommes dans une logique perspective, nous allons regarder la capacité de Senelec à faire face aux obligations financières dans le futur. Mais, nous essayons aussi d’établir une base de fondamentaux de Senelec sur une période de 5 ans. Donc, tous ces paramètres qualitatifs qui concernent la gestion de la bonne gouvernance, la flexibilité financière, le soutien de l’État ont été passés au peigne fin. Et à la fin de ce processus, nous avons donné une note à long terme qui établit les fondamentaux de la Senelec mais également une note à court terme qui établit la liquidité de la Senelec à moins d’un an», explique le président directeur général de Bloomfield Investment Corporation. A la question de savoir quels sont les bénéfices et les impacts de cette notation, M. Zézé répond que «les bénéfices, c’est qu’avec la note AA- la Senelec peut aller faire un emprunt obligataire sans pour autant donner de garantie. Et ça, c’est fondamental. Nous sommes en train de parler d’une économie de 2 à 3% sur les coûts de sortie de l’emprunt. Ce qui est significatif déjà», conclut-il.

( source Le Témoin)

Categories: SENELEC QUOI DE NEUF

About Author