ENTRE GRANDS-MERES

ENTRE GRANDS-MERES

On aurait dû les mettre à l’abri et les mettre loin  des sunlights de la politique. Une scène  dont elles ne maitrisent pas les arcanes.  On veut parler des sorties de la mère de Khalifa Sall et celle de la  grand- mère du président Macky Sall. Et si c’était pour marquer les esprits, on peut dire que l’effet inverse s’est produit. La récente sortie de la mère de l’édile de Dakar, en prison, qui est incarcéré à Rebeuss en attente de son jugement est pour le moins désastreuse. Et si c’est la cellule de Communication de Khalifa Sall qui a laissé passer cette monstruosité, on peut leur suggérer de retourner à leurs leçons, et surtout de s’instruire pour mieux s’imprégner des réalités socio- culturelles  et religieuses de ce pays.  Passe que la mère de l’édile de Dakar souhaite une vie malheureuse à Macky Sall. Mais devrait –elle le faire devant des caméras ? Sa prière ne devrait –elle pas être intérieure. Elle seule  face à son Créateur. Surtout que dans notre tradition islamique,- et dans toutes les religions révélées d’ailleurs-  un musulman ne doit pas souhaiter le malheur à son prochain. La meilleure des attitudes aurait été de prier pour celui qui est l’objet de sa douleur, en laissant tout entre les mains de Dieu. Seul Juge ! La sortie était également inopportune. A plus de quatre- vingt ans, voir une grande dame sortir  une telle prière sur quelqu’un qu’elle aurait pu considérer comme un petit fils, dérange. Certes, on comprend la douleur d’une mère éloignée de son fils. Mais la raison devrait prévaloir sur la rancœur. Il nous faut éloigner ces grandes  personnes de la scène  politique avec  ses pièges et trahisons , et laisser la justice suivre son court. Il arrive que la vérité tarde à se manifester, mais elle se manifestera toujours

Categories: MANSOUR POST

About Author