EMPRUNT OBLIGATAIRE DE 30 MILLIARDS POUR LE FINANCEMENT DE SON PAP: La SENELEC obtient une garantie de 7,5 milliards de frs de la BOAD

EMPRUNT OBLIGATAIRE DE 30 MILLIARDS POUR LE FINANCEMENT DE SON PAP: La SENELEC obtient une garantie de 7,5 milliards de frs de la BOAD
La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) a tenu hier à Dakar son 107ème Conseil d’administration sous la présidence de son patron Christian Adovelande. Des pays de la sous région vont bénéficier de prêts  et de garantie de la part de l’institution financière sous régionale. Pour le Sénégal, c’est SENELEC qui aura le droit d’obtenir une garantie de 7,5 milliards pour un prêt de 30 milliards de francs Cfa pour le financement du Plan d’Actions Prioritaires (PAP) 2016-2019 de l’entreprise d’un coût global de 285 milliards de FCfa. Lors de cette rencontre, la BOAD a décaissé la somme de 58,1 milliards.

La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) a approuvé hier, à Dakar les principales décisions prises lors de sa 107ème assemblée générale tenue à Abidjan en septembre. Lors de cette rencontre, l’institution financière a accordé des prêts à différentes structures des pays de la sous région. Au Sénégal, c’est la SENELEC qui a bénéficié de cette série de prêts. La société d’électricité dirigée par le Directeur général Mouhamadou Moctar Cissé a reçu de la BOAD la somme de 7,5 milliards de francs Cfa. Ce montant représente la garantie devant permettre à la banque chargée d’accorder à la société sénégalaise un emprunt obligataire par appel public à l’épargne pour un montant de 30 milliards de francs Cfa. Selon le communiqué de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), cet emprunt obligataire contribuera au financement du Plan d’Actions Prioritaires (PAP) 2016-2019 de la SENELEC, d’un coût global de 285 milliards de FCfa. En garantissant la présente opération, la BOAD contribuera à l’amélioration de la qualité des produits et services énergétiques, visée par le PAP. La SENELEC n’a pas été la seule société située en Afrique de l’Ouest à bénéficier d’un prêt. Selon le communiqué, le conseil a approuvé quatre prêts à moyen et long termes pour un montant total de 40,6 milliards de FCfa, un prêt à court termes de 10 milliards de FCfa et une garantie d’emprunt s’élevant à 7,5 milliards de FCfa. Ces opérations portent à 4921,4 milliards FCfa. Au Mali, le financement de la BOAD servira à renforcer le système d’alimentation en eau potable de la Commune de la ville de Bamako et environs par la construction d’un réseau de distribution sur une longueur de 98 km. Il en sera de même pour la réalisation de 7 125 branchements sociaux et la réalisation de 188 bornes fontaines. Le tout pour une valeur de 5 milliards. Chez nos voisins de la Guinée Bissau, la somme de 15 milliards de francs Cfa servira à financer la réhabilitation des infrastructures et modernisation du port de Bissau. En Côte d’Ivoire, un montant de 14 milliards servira à réhabiliter et renforcer les aires de mouvement de l’aéroport San Pedra. Des banques également ont bénéficié de cet emprunt. C’est le cas de la Banque Commercial du Sahel au Mali et de Coris Bank International qui va refinancer la campagne cotonnière 2017-2018 au Burkina Faso. Les montants des opérations s’élèvent respectivement à 6 et 10 milliards de francs Cfa.

Amadou Thiam (Le Témoin)

Categories: SENELEC QUOI DE NEUF

About Author