SON CONCERT ANNULE, DJ ARAFAT S’EN PREND AU PROMOTEUR OMAR KANDE: Defko Africa perd 20 millions pour des caprices de star

SON CONCERT ANNULE, DJ ARAFAT S’EN PREND AU PROMOTEUR OMAR KANDE: Defko Africa perd 20 millions pour des caprices de star

Annoncé en grande pompe, le concert de Dj Arafat n’a finalement pas eu lieu. La cause : les caprices d’une star. Convoqué au commissariat en plus d’une plainte déposée par Omar Kandé, promoteur de l’évènement à travers sa boite Defko Africa, Dj Arafat a fait perdre 20 millions aux organisateurs et les nargue via Facebook.

Retour sur le concert annulé de Dj Arafat. En effet, samedi passé, l’artiste ivoirien Dj Arafat a refusé de monter sur scène à Dakar, accusant le promoteur de ne pas avoir assez mobilisé ses fans. La structure qui l’avait démarché a finalement porté plainte contre l’artiste qui a reçu la convocation à l’hôtel où il loge. Dans un live sur Facebook diffusé juste après l’annulation de son concert, Dj Arafat va même jusqu’à menacer le promoteur. «La communication a été mal faite. Les Sénégalais ne savaient pas que Dj Arafat devait faire un concert. Le concert a été un fiasco. Pas un poto. C’est la faute du promoteur. Ils n’ont pas assez fait la promotion de ce concert. Mais mon argent ne va pas rester avec eux», a dit l’Ivoirien.
Seulement, Dj Arafat traine une très mauvaise réputation en ce moment. Joint au téléphone, le directeur de la structure, Omar Kandé, revient sur ce qui s’est réellement passé. «Nous avions calé avec Dj Arafat un programme de promotion locale qui devait se dérouler dès son arrivée le jeudi soir à Dakar, comme le stipule le contrat qui nous liait avec l’artiste», narre M. Kandé. Ainsi il était prévu, le vendredi 8 décembre, une conférence de presse dans la matinée, animée par Dj Arafat, en plus d’avoir des interviews avec plusieurs médias, sans compter les sorties radios et télés.
Le samedi, jour du concert, explique le promoteur, Dj Arafat devait participer à des émissions sur la Tfm et sur la 2stv et devait rencontrer la Fédération des associations des ressortissants ivoiriens au Sénégal. «Contre toute attente, Dj Arafat est arrivé le samedi, à quelques heures du concert, alors que le contrat s’étalait sur trois jours à partir du jeudi soir. Alors, nous avons décidé de ne pas payer les frais d’hébergement, car il n’est pas arrivé à la date contractuelle», précise Oumar Kandé.
Logé au Radisson Blu, Dj Arafat boudera le concert, estimant que la place du Souvenir n’avait pas fait le plein. Un geste qui a le don d’irriter les organisateurs, dans la mesure où il n’est nullement inscrit dans le contrat que l’artiste devait se produire, s’il y a un taux de remplissage qui est atteint. «Nous avons saisi la police qui nous a convoqués, mais il ne s’est pas rendu chez les limiers pour s’expliquer», poursuit Omar Kandé. Qui ajoute : «Nous avons engagé des dépenses supplémentaires pour des gens qui n’étaient pas censés venir avec lui. Nous avions un accord : une date d’arrivée et une date de départ. Il n’a pas honoré son contrat. Nous étions donc en discussion avec son manager pour voir comment défalquer ces coûts-là de son cachet. Son manager était d’accord, mais lui non».
D’ailleurs ce dernier renseigne que Dj Arafat est coutumier des faits, car ayant déjà travaillé avec lui dans le passé. «J’ai déposé une plainte ici et je prendrais le soin d’assurer la transition vers la Côte d’Ivoire» dit-il. Mieux, par rapport aux rumeurs disant qu’il a bloqué Dj Arafat à Dakar, Kandé jure qu’il n’en est rien. «Si j’avais la possibilité de le retenir pour régler cette affaire une bonne fois pour toutes, j’allais le faire. Mais il est libre de ses mouvements. Il n’est pas en résidence surveillée. La preuve, j’ai entendu qu’il va se produire dans une boite de la place. Après l’échec qu’il a subi au Bataclan et ce qui vient de se passer à Dakar, il veut à tout prix redorer le blason», explique le Dg de Defko Africa.
Il faut dire que ce fiasco a un coût qui porte préjudice à la structure Defko Africa. «Mon budget était de 30 millions, mais je n’ai pas décaissé tout cet argent, parce qu’il y a des choses prises en compte par les partenaires, mais à l’état actuel, je suis obligé de payer toutes les choses qu’on m’avait offertes. J’ai perdu 20 millions dans cet affaire», dit-il.

Samba Thiam (Les Echos)

About Author