Système

Système
Le pape du Sopi, combattant de la démocratie, avait fini par nous servir un césarisme éclairé, lorsque le pouvoir lui monta à la tête. Et à force d’entendre les laudateurs chanter ses louages, il y prit tellement goût qu’il a voulu, enfin de compte, nous fourguer de force son prince. La suite, on la connaît et elle a son 23 juin. La leçon, malheureusement, n’a pas servi et son successeur, Niangal, est très vite allé dans les même travers. Si c’est moi, c’est aussi son frère, son épouse, mon oncle et tutti quanti. La coupe, jamais, n’a été aussi pleine. Évidement, après un saupoudrage de traque de biens mal acquis, dont le seul gibier a fini par être exilé et dont l’affaire Khalifa Sall éclaire d’un jour cru les dessus, sous forme d’une volonté d’écarter ceux peuvent se dresser sur le chemin d’un second mandat. Mais, si la volonté est légitime, manque certainement de hauteur le procédé, consistant à utiliser une position de pouvoir pour détourner à son propre usage des institution républicaines, subordonnées du fait systèmes. Or, le peuple a les yeux bien ouverts, lui qui, dans ce pays, sait plus destituer qu’élire.
Waa Ji (Les Echos)
Categories: CHRONIQUE
Tags: Système

About Author