Crise Anglophone au Cameroun: 3 hommes abattus dans un échange de tirs

Crise Anglophone au Cameroun: 3 hommes abattus dans un échange de tirs

Ce mardi 05 décembre 2017, trois hommes identifiés comme des terroristes présumés ont été abattus par l’armée Camerounaise  au cours d’un échange de tirs, à la frontière avec le Nigeria comme l’indiquent plusieurs médias locaux. Se réclamant du SCACUF, une branche de l’armée du Southern Cameroons National Council (SCNS), les assaillants armés ont attaqué le poste frontalier de Sanghang dans le département de la Manuy (Sud-Ouest). C’était aux environs de 15h heure locale.

Tout est parti des coups de feu ouverts sur l’armée Camerounaise.  Alors qu’ils étaient une vingtaine environ, les assaillants armés ont ouvert le feu sur les  forces de maintien de l’ordre. L’armée Camerounaise a immédiatement riposté laissant sur le carreau trois morts. Ce qui a poussé le reste des assaillants à replier vers le Nigéria. Un jour avant cette attaque, 9 personnes avaient été arrêtées et présentées comme des partisans sécessionnistes ayant été formés à Bamenda.

L’on se souvient que quelques jours avant, le président Paul Biya avait fait une déclaration à l’aéroport de yaoundé Nsimalen au cours de laquelle il a indiqué que des mesures seront prises pour mettre hors d’état de nuire ces terroristes qui menacent la paix et la sécurité des populations et leurs biens. Le président Biya avait alors fait cette déclaration à sa descente d’avion, après avoir pris part au sommet UA-UE à Abidjan.

Depuis cette déclaration, l’armée s’est déployée pour sécuriser les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, à la satisfaction des populations. Aucun autre meurtre d’élément de l’armée n’a été enregistré depuis plusieurs jours.

Categories: INTERNATIONAL

About Author