Les délires de Moustapha Sy – Par Madiambal Diagne

Les délires de Moustapha Sy – Par Madiambal Diagne

Les milliers de personnes qui acquiescent aux propos d’un Moustapha Sy par exemple, ne se demandent pas combien de fois cet homme a tourné casaque pour insulter ceux qu’il magnifiait hier et vice-versa. Ces milliers d’applaudisseurs semblent perdre le souvenir que cet homme, qui leur dit sans sourciller avoir fait tomber le Président Abdou Diouf en 2000, avait été jeté en prison par le régime du même Abdou Diouf en octobre 1993 et il n’a dû son salut, pour être élargi de prison, qu’à la faveur d’une intercession, après avoir passé plusieurs mois en prison. Ses prières pour faire tomber le Président Abdou Diouf ont véritablement mis du temps pour être exaucées, entre 1993 et 2000. Assurément, s’il n’a pas changé de codes et de prières, le Président Macky Sall pourra dormir bien tranquille et rester au pouvoir 7 autres années, un temps suffisant pour lui permettre de terminer un second mandat en 2024. A ce moment-là, il pourra dire que ses prières ont fait mouche car Macky Sall quittera fatalement le pouvoir, d’autant qu’il n’aura pas à briguer un autre mandat. Macky Sall peut donc voir venir. Moustapha Sy affirme avoir fait chuter George Bush alors que celui-ci avait fini d’épuiser ses deux mandats à la tête des Etats-Unis d’Amérique et qu’il ne pouvait pas demander un mandat supplémentaire. C’est prendre ses interlocuteurs pour des demeurés que de prétendre que ce sont des prières qui ont fait quitter la Maison Blanche à un George Bush.

Le Président Abdoulaye Wade aurait également quitté le pouvoir en 2012 grâce aux prières de Moustapha Sy ! Ah oui, Moustapha Sy a la capacité de prier pour faire quitter Abdoulaye Wade, sans pour autant avoir la possibilité d’identifier, avant quiconque, celui qui devrait lui succéder. Personne n’a encore oublié qu’à la Présidentielle de 2007, les membres de la Dahiratoul Moustarchidine wal Moustar­chidati  (Dmwm) avaient voté pour le candidat Idrissa Seck de Rewmi. Le Président Abdoulaye Wade avait été réélu au premier tour. En 2012, Moustapha Sy n’avait point vu venir un certain Macky Sall.  C’est un secret de polichinelle que les membres de la Dmwm avaient préféré le maire de Thiès à tous les autres candidats. Comment peut-on démettre celui qu’on n’a pas installé ? C’est aussi raconter des balivernes que de prétendre que ce sont des prières d’un guide religieux sénégalais qui ont provoqué le départ de Yaya Jammeh de la Gambie, comme demain Moustapha Sy prétendra avoir poussé Robert Mugabe au départ ou un autre dictateur de la planète.

Moustapha Sy n’en est pas à son dernier délire. Qui ne l’avait pas entendu dire devant un public médusé au théâtre Sorano, qu’il était plus «grave que Ossama Ben Laden dont on parlait tant» ? Moustapha Sy se dit fort, plus fort que tout le monde. Lui-même prétend avoir réussi, par ses prières, à déjouer les pronostics électoraux faits par son père Cheikh Ahmed Tidiane Sy ou ses oncles Serigne Mansour Sy ou Abdoul Aziz Sy Al Amine. Quelle irrévérence ! Et il trouve des gens pour applaudir cela ! Ce même public voudrait oublier que moins d’un an de cela, précisément au mois de mars 2017, il avait menacé le régime de Macky Sall de ses foudres si jamais le maire de Dakar Khalifa Sall était jeté en prison. N’avait-il pas d’ailleurs annoncé qu’il se retrouverait en prison à ses côtés ? Force est de dire que si Khalifa Sall compte sur Moustapha Sy qui, d’ailleurs, n’a pas encore daigné lui rendre visite en prison, il gardera encore prison pour un temps. Moustapha Sy croirait-il que le régime de Abdou Diouf avait plus de poigne que celui de Macky Sall? On peut affirmer, sans aucun risque de se tromper, que s’il commet les mêmes incartades que du temps de Abdou Diouf, une cellule lui sera réservée à Rebeuss comme tout autre citoyen en délicatesse avec la paix civile et la sécurité nationale.

Abdoul Aziz Sy Al Amine trouve maintenant grâce aux yeux de Moustapha Sy. Quelle injure Moustapha Sy n’a-t-il eue à déverser sur son oncle. Maintenant que ce dernier n’est plus de ce monde, Moustapha Sy prétend être en phase avec lui. Combien d’années Moustapha Sy était-il resté sans pouvoir rencontrer son père Cheikh Ahmeth Tidiane Sy Al Maktoum ? Il est bien facile de parler pour les défunts. Moustapha Sy prétend qu’il aura un «grand rôle» à jouer dans ce pays. Soit ! Mais cette affirmation emporte l’aveu qu’il joue présentement un petit rôle dans ce pays. Si Moustapha Sy constituait un mythe, il faut bien dire que le mythe est tombé depuis belle lurette, notamment quand il se dégonflait devant les policiers qui l’arrêtaient en 1993. Plus personne ne cède à ses chantages et ne prend au sérieux ses élucubrations, qui sonnent comme des propos d’un illuminé qui n’a plus toute sa raison.

Categories: OPINION

About Author