LE PROGRAMME DE MODERNISATION DES CITES DITES RELIGIEUSES MONTRE SES LIMITES: Quand l’État « soigne » les marabouts et khalifes en oubliant les talibés-électeurs !

LE PROGRAMME DE MODERNISATION DES CITES DITES RELIGIEUSES MONTRE SES LIMITES:  Quand l’État « soigne » les marabouts et khalifes en oubliant les talibés-électeurs !

Au Sénégal, les Gamous et Magals servent de tribunes aux marabouts pour réaffirmer leur position politique – et solliciter des subsides ! – et aux politiciens pour quémander des consignes de vote. Naturellement les deux foyers religieux qui captiveent le plus d’attention des Sénégalais, c’est Touba et Tivaouane, épicentres du Mouridisme et Tidianisme. Le Gamou et le Magal de cette année n’ont pas dérogé à la règle.
Au lendemain de la fête d’Achoura, Pape Malick Sy, porte-parole du Khalife général des Tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour, n’a pas manqué de faire connaitre la position politique de Tivaouane : « Nous n’avons jamais caché notre soutien au chef de l’État. Quand nous ne sommes pas d’accord, nous le manifestons. Ce qui nous a valu d’entrer, à deux reprises, en prison ». Il ajoutera que « la neutralité n’a jamais existé car c’est synonyme de manque de courage. Nous, nous assumons nos positions ».

 

( source Le Témoin )

About Author