EL HADJI MANSOUR SY: Le fils spirituel

EL HADJI MANSOUR SY: Le fils spirituel
Troisième fils d’El Hadj Malick Sy, Serigne Mansour vit le jour en 1900 à Tivaouane. Très tôt, son intelligence, sa capacité de discernement et sa maturité révélèrent sa très grande envergure et il faisait figure de secrétaire à son père El Hadji Malick. Doté d’une vaste culture, il se fit un point d’honneur de présider des conférences religieuses et de remplir les mosquées d’âmes nouvelles. Serigne Moustapha Sy Jamil porte sur le témoignage d’un attachement sans faille à son père et une admiration à la limite de l’idolâtrie pour son frère et maître Serigne Babacar Sy. Il leur dédia à chacun des poèmes d’une rare beauté comme pour renouveler son allégeance envers eux.. On cite à cet effet ces célèbres vers: (O merveille que notre maître ! Grâce à toi notre prière du vendredi a été sauvée !), rendant hommage à Ababacar Sy et singulièrement à la lucidité dont il a fait montre dans un moment d’inattention lorsqu’un chérif mauritanien, en tant qu’étranger avait dirigé une prière du vendredi à Tivaouane. Serigne Mansour Sy disparut en effet le 29 mars 1957, soit quatre jours seulement après le rappel à Dieu de Seydi Ababacar Sy. D’aucuns crurent alors que la tarikha allait connaître une longue période de léthargie. Mais, c’était sans compter avec la Miséricorde Divine qui gratifia la communauté Tidjane d’un soufi, imbu de paix sociale, discret, courtois et doté d’une culture encyclopédique pour veiller sur la tarikha et l’héritage d’El Hadji Malick Sy. Par sa présence rassurante, son attachement à l’esprit et à la lettre du Coran et de la sunna, Serigne Abdoul Aziz Sy, affectueusement appelé Moulaye Dabakh, a su relever avec beaucoup d’humilité le défi de son illustre prédécesseur. Par la grâce de Dieu, il a réussi la prouesse d’incarner le modèle achevé du soldat de la foi qui a su élever la tolérance le respect de son prochain au rang de sacerdoce. «Je jure par le maître des lieux saints que je n’ai jamais vu personne parmi nous comme Mansour», dira son frère et fidèle disciple, El Hadji Abdou Aziz Sy, dans un de ses poèmes.

Direct Info

Categories: PORTRAIT

About Author