Préalable

Préalable
Pour dialoguer, c’est connu, il faut bien être deux. Alors, que peut bien être l’exercice, entamé hier à Ngor Diarama, par le ministre de l’Intérieur et une flopée d’interlocuteurs ? Tout sauf un dialogue. Ça à même frisé par moments la cacophonie, tant les sons de cloche étaient discordants. En tout cas, dans cette affaire, les pôles créés pour atténuer le brouhaha ne sont qu’un pis-aller. On a en fait  mis la charrue avant les bœufs et il fallait, au préalable ( même si on ne veulent pas entendre parler de préalable), solliciter l’avis des pôles représentatifs et présents à l’Assemblée, que sont la majorité et l’opposition parlementaires, afin qu’ils délivrent leurs observations et propositions sur le processus électoral et sur la réforme des partis politiques. Ce qui, synthétisé, servirait de base de discussion en plénière. Et puis difficile de concevoir que dans une affaire, le juge soit partie. Pour dire que l’affaire est mal embouchée. Comme l’est d’ailleurs celle de l’audition programmée du député Khalifa Sall. une véritable bouteille d’encre. Le préalable, pour lever l’immunité d’un prisonnier afin de pouvoir mettre en place les conditions de l’envoyer en prison. Kafkaïen non !

Les Échos

Categories: LE DOIGT SUR LA PLAIE

About Author