TROISIÈME SESSION DU CONSEIL PRÉSIDENTIEL DE L’INVESTISSEMENT (CPI): Le secteur privé national «clashe» Macky

TROISIÈME SESSION DU CONSEIL PRÉSIDENTIEL DE L’INVESTISSEMENT (CPI): Le secteur privé national «clashe» Macky

Mansour Kama dénonce l’absence de dialogue entre gouvernement et secteur privé, la mise à l’écart des entreprises sénégalaises dans la mise en œuvre des grands projets du PSE, l’adhésion précipitée du Maroc à la CEDEAO… Macky Sall s’explique sans convaincre…
Le torchon brûle entre le secteur privé national et le président de la République. En effet, hier lors de la 13éme session du Conseil présidentielle et de l’investissement (CPI), le patronat a sorti ses griffes pour attaquer le chef de l’exécutif. D’après Mansour Kama, président de la CNES (Confédération nationale des employeurs du Sénégal) mandaté par le privé sénégalais à cet effet, il n’existe pas de dialogue entre le secteur privé et le gouvernement, ce qui induit des conséquences néfastes pour notre économie. De plus, à en croire les entrepreneurs sénégalais, tous les marchés juteux, porteurs de croissance ont été attribués à des entreprises étrangères alors pourtant que l’expertise sénégalaise dispose du potentiel nécessaire pour la réalisation de ces projets. De même, la question de l’adhésion «précipité» du Maroc à la CEDEAO était inscrite à l’ordre du jour par le patronat sénégalais qui craint l’engloutissement de notre économie par le royaume chrétien. S’inscrivant en faux contre ces assertions, le chef de l’État a fait valoir que plusieurs de cadre de concertation on été crées pour permettre un dialogue franc entre les services de L’État , le gouvernement et le secteurs privé en vu d’une meilleure prise en compte des préoccupation des nationaux. Visiblement, il n’a pas convaincu ses interlocuteurs du privé national…

Categories: ECONOMIE

About Author