Volte-face de Wade sur le dialogue – C’est Karim qui tire les ficelles depuis Doha

Volte-face de Wade sur le dialogue – C’est Karim qui tire les ficelles depuis Doha

La rebuffade de Wade s’explique. Selon les sources de Sanslimitesn.com, l’ancien président de la République était bel et bien en contact avec Macky Sall et un rapprochement avait commencé à se dessiner. Si bien que lorsqu’il a eu besoin de se déplacer à Touba pour les besoins du Magal, le Président Macky Sall avait accepté de mettre gracieusement un hélicoptère de l’armée de l’air à son prédécesseur à la tête du Sénégal. Ce geste était un gage de bonne volonté de la part de l’actuel locataire du Palais de la République mais, c’était sans compter avec l’influence de Karim Wade sur son père. Car dès qu’il a appris que son père irait à Touba avec un hélico de l’armée, Karim Wade aurait piqué une colère noire et aurait immédiatement appelé celui-ci pour lui demander de se radicaliser davantage et de n’offrir aucune porte de sortie à Macky Sall.  Aussi les déclarations fracassantes de Wade à Touba et à Kaolack sont-elles perçues comme une manière de rassurer Karim Wade qui ne souhaite aucune concession. Après ces déclarations de guerre, le Président Macky Sall aurait été tellement surpris par cette rebuffade qu’il se serait écrié : «Pa’bi wor nama» (le vieux m’a trahi). En vérité Wade ne maîtrise plus son parti dont l’aile dure, entièrement acquise à Karim Wade tient solidement les rênes. Toutes les décisions prises par Wade sont inspirées par Karim et lorsque ce dernier n’approuve pas les décisions sont aussitôt reportées. Le radicalisme de Wade est donc dicté depuis Doha et, en conséquence, le dialogue n’aura pas lieu tant que Karim n’en décidera pas ainsi. 

Categories: A LA UNE
Tags: WADE

About Author