PAIX DES BRAVES


C’est à ce point sérieux? Entre le président Sall et son prédécesseur, Me Abdoulaye Wade, l’histoire pourrait s’écrire sous les traits de la vengeance. C’est en tout cas ce que l’on pourrait penser quand Me Wade affirme que Macky Sall voulait l’humilier comme peut-être lui-même avait voulu l’humilier en lui demandant de lui remettre le fauteuil de l’Assemblée nationale tout en le chassant comme un malpropre du palais. La vengeance étant un plat qui se mange froid, Macky s’est pris au jeu. La suite on la connait. Maintenant que les cœurs se sont apaisés et que, du côté du Palais de l’avenue Léopold Sédar Senghor, on essaie de taire les passions et de plaire au Vieux en mettant même à sa disposition un hélicoptère -du côté de Wade, on soutient que l’appareil a été loué-, l’histoire pourrait s’écrire sous le signe de la paix. Mais il faudra que les répondeurs automatiques se taisent et laissent la passion tomber. Comme quoi, la sortie de Me Wade à Touba ne doit pas être l’occasion pour les faucons et autres colombes de mettre de l’huile sur le feu. Encore une fois, à Touba, c’est un vieil homme qui a vidé son cœur comme l’aurait fait toute personne qui aurait subi, qui verrait la paix se dessiner et qui laisserait échapper son trop plein de rancœur. Tout le reste n’est que politique. Surtout que le vieil homme reste logé dans le cœur de nombreux Sénégalais. C’est ici et maintenant que l’on doit lui rendre l’hommage qui sied. Son œuvre politique ne pouvant être effacée d’un trait. Comme s’y échinent des faucons et autres falsificateurs.

Kaccoor Bi (Le Témoin)

Previous Khalifa Sall perd un soutien de taille : Denis Coderre défait par Valérie Plante, élue mairesse de Montréal
Next MAL-INTERPRÉTATION : «Khalifa a plutôt dit que le pouvoir cherche à le condamner lourdement» rectifie un de ses avocats