GESTE REPUBLICAIN

GESTE REPUBLICAIN

Il y a des gestes  qu’il ne faut pas passer sous silence au risque de falsifier  l’histoire. Au moment où l’on parle de plus en plus de dégel, le Chef de l’Etat, Macky Sall,   pose chaque jour des actes qui participent à briser le mur qui existe entre lui et  son prédécesseur, Me Abdoulaye Wade. C’est vrai  qu’entre les deux  hommes, il s’est passé beaucoup de choses, beaucoup de malentendus, beaucoup de heurts. Mais tous les deux, quoique l’on puisse dire, sont nourris à la saveur des bonnes traditions qui font que ce pays reste un  exemple de  stabilité sociale. Ce qui passe forcément par le dialogue ou retrouvailles auxquelles les chefs religieux ont convié les deux hommes. C’est dans ce cadre qu’il faut placer la  visite avortée de la Première Dame lors de la Tabaski  chez  Me Wade. Une visite qu’il faut placer  dans la pure tradition sénégalaise et qui aurait changé beaucoup  de choses si elle avait réussie. C’est pourquoi, plutôt que de s’en gausser, il faut saluer l’acte posé par la Première Dame qui est celui du cœur. D’ailleurs, le Président Sall  semble suivre les pas de sa valeureuse  épouse  en cherchant  chaque jour à gommer les aspérités qui pourraient être un frein aux retrouvailles  avec le père. C’est d’ailleurs ce dernier qui a avoué que le Gouvernement avait l’intention de donner au nouvel aéroport son nom. Ce qu’il a décliné avec diplomatie tout en donnant des raisons qui restent celles du bon sens.  Loin de se décourager, le Chef de l’Etat vient encore de poser un acte très républicain. En effet, malgré leurs divergences, le Président Sall a accepté que  l’hélicoptère de 16 places soit mis à la disposition de l’ancien président pour sa visite pré – Magal à Touba. Et ce même si c’est Wade qui en a  fait la demande auprès du chef d’Etat -major général des armées (Cemga). Bien entendu,  le Président Sall aurait pu refuser, mais a tenu à faciliter le voyage à son prédécesseur.  Un acte républicain qui pourrait participer à cimenter de bonnes relations entre le père et le fils et montrer qu’un ancien Chef d’Etat mérite les honneurs dus à son rang.

M. S.

About Author