Forcing

Forcing

L’on se plaignait récemment du train-train du Landerneau politique, nous voilà bien servis, avec l’affaire Khalifa Sall qui rebondit de manière spectaculaire. C’est comme si on était sur un ring où, malgré l’intervention de l’arbitre pour que chaque boxeur rejoigne son coin, les gnons pleuvent à toute berzingue. Eh bien, vous de Mankoo Taxawu ne voulez pas du dialogue, alors nous servons la levée de l’immunité de votre mentor ! Et vous de Wattu, vous ne perdez rien à attendre, que le dossier de Madické murisse bien à la Crei, pour qu’on le mette lui aussi sur le gril ! Espérons tout de même que tout cela n’est que gesticulations de politiciens, et que, comme d’habitude, l’occasion d’un reflux va s’offrir, à travers l’entregent d’un Khalife général, via le grand Magal ou via le Gamou, qui se profilent à l’horizon. En tout cas, le forcing actuel est de très mauvais aloi, concernant le dossier du maire de Dakar. Puisque, de l’avis de nombreux hommes de l’art, le procédé en cours de levée d’immunité contribuera, s’il aboutit, à décrédibiliser un peu plus notre architecture institutionnelle. A quel prix ?

Waa Ji
(Les Echos)

Categories: LE DOIGT SUR LA PLAIE

About Author