Agonie

Agonie
Un certain dimanche 17 juin 1951, la vérité du parti de masse avait prévalu sur l’élitisme des citadins, donnant une victoire historique au rural Léopold Sédar Senghor sur le Saint-Louisien Lamine Gueye.Le parti local, le Bds, prenait le meilleur sur le parti de la métropole, la Sfio. Ancêtre du Parti socialiste actuel, ce Bds de Senghor a beaucoup évolué, avec surtout des fusions, mais  aussi des défections. Pour dire que les partis politiques n’ont jamais été des blocs monolithiques au Sénégal et ce qui va encore arriver, aujourd’hui au sein de ce vieux parti, est loin d’être nouveau. En effet, dans son histoire récente, Djibo Ka, Moustapha Niasse, Robert Sagna, Souty Touré, Abdoulaye Makhtar Diop, sans être exhaustif, ont largué les amarres, pour une raison ou une autre. Aussi, les exclusions, attendues aujourd’hui du Bureau politique du Ps de Khalifa Sall et Cie, mais aussi de Aïssata Tall Sall, sans être inédites, n’ont jamais été aussi massives. Le Parti socialiste, disons-le, est vraiment à l’agonie et ces soubresauts qui le traversent risquent d’en signer l’arrêt de mort. Quelle triste fin pour le parti de Senghor !

Waa Ji (Les Echos)

Categories: BILLET DE JOUR
Tags: Agonie

About Author