Aéroports

Aéroports
Connaissez-vous Oumtoumsi? Nous sommes prêts à parier un million de francs que ce nom ne vous dit rien du tout. Ok, mais alors avez-vous entendu parler de Lomé-Tonkoin? Vaguement, sans doute. Vous donnez votre langue au chat? Eh bien, Oumtoumsi, c’est le nom du nouvel aéroport international de Nouakchott, en Mauritanie. Un aéroport réalisé pour les besoins du sommet de la Ligue arabe organisé l’année dernière dans ce pays voisin. Un aéroport, surtout, moderne, fonctionnel, avec des satellites qu’empruntent les passagers pour embarquer ou débarquer -comme dans les aéroports européens ou du Maghreb-, un design ultramoderne, une climatisation à vous réfrigérer, de vastes salles de passagers etc. Oumroumsi est située à 32 km de Nouakchott et est relié à cette ville par une route bien goudronnée sur laquelle les véhicules roulent comme sur du velours. Point de TER et autres choses compliquées. Les Mauritaniens ont débuté la construction de leur aéroport bien après les Sénégalais, l’ont terminée bien avant eux et ont mis en service Oumtoumsi sans tambours (maures) ni trompettes. Ou si peu. De plus, ils ont acquis des avions pour leur compagnie nationale, qui sillonnent déjà le ciel du Continent. Même topo à Lomé où le président Faure Gnassingbe a fait retaper à neuf le vieil aéroport international de Lomé. Un travail d’orfèvre effectué par des Chinois qui ont fait de Lomé-Tonkoin un bijou ultramoderne avec toutes les commodités des aéroports modernes. Les Sénégalais qui se sont rendus ces derniers mois en Mauritanie et au Togo, ont pu constater la beauté, la modernité et la fonctionnalité des nouveaux aéroports de ces pays. L’AIBD sera tout cela sans doute. La seule différence avec ces pays, c’est que le Sénégal fait tellement de propagande -car ce n’est plus de la communication !- que l’on croirait qu’il est le seul à disposer d’un nouvel aéroport. Ce alors que d’autres pays africains (d’Afrique noire, on précise car on ne parle même pas du Maghreb) nous ont devancés depuis longtemps. Simplement voilà: nous, on parle, on se vante, eux, ils construisent et avancent…

Kaccoor Bi

Categories: CHRONIQUE

About Author