DOSSIER ÉNERGIE: Comment la SENELEC est sortie des ténèbres

DOSSIER ÉNERGIE: Comment la SENELEC est sortie des ténèbres

PICCMI.COM – Longtemps plongée dans une crise qui devenait chronique, la SENELEC a depuis un certain temps commencé à sortir la tête de l’eau. Un renouveau qui n’est pas sans rapport direct avec l’arrivée de l’ancien directeur général des Douanes à la tête de cette boite. Piccmi a survolé le ciel de la SENELEC pour tenter de percer le mystère.

Dès son arrivée, M. Mouhamadou Makhtar Cissé s’est attaqué au réseau qui jusque là était jugé vétuste. Le Sénégal a fait des progrès visant à réduire considérablement les délestages. «Nous avons investi pour nous assurer d’une meilleure qualité du service et c’est pour cela que les gens disent qu’il y a un léger mieux. Le Sénégal a dépassé la période des délestages à outrance. Aujourd’hui, les interruptions de service notées de temps à autre sont dues à des entretiens sur le réseau. Ces incidents sont liés aux réseaux que nous partageons avec le Mali et la Mauritanie, mais des pas importants ont été franchis», a-t-il expliqué.

De 900 heures de délestages en 2011 à 66 heures en 2017

S’il reconnait que le zéro délestage n’existe pas, le constat est que la SENELEC a fait des pas importants dans la résolution de ce problème qui était devenu un casse-tête pour les entreprises notamment. «Nous sommes passés de 900 heures en 2011, à 85 heures en 2014, 76 heures en 2015 et aujourd’hui, sommes, à peu près, à 66 heures. Notre ambition est d’être à moins de 50 heures l’année prochaine. Ce qui nous permettra d’approcher un niveau de performance acceptable », a-t-il promis. Mieux, dans une interview accordée au journal Le Monde, le Président de la République M. Macky Sall révélait que la SENELEC qui accusait des pertes cumulées de plusieurs milliards (de francs CFA, commençait à afficher un exercice bénéficiaire pour la troisième fois consécutive depuis 2014.

Le mix-énergétique en marche

L’une des clés de la réussite de la relance est sans nul doute le pari fait sur le mix-énergétique. Dès son arrivée au pouvoir, le Chef de l’État a compris l’intérêt de diversifier les sources de production énergétique. Ainsi, après avoir inauguré Senergy 2, la plus grande centrale solaire d’Afrique de l’Ouest avec 75 000 panneaux photovoltaïques produisant 20 mégawatts (MW), une autre a suivi avec une capacité de 22 MW et riche de 11 000 panneaux supplémentaires. L’objectif est clair. Le Sénégal vise 20% d’énergie renouvelable en 2017. Aujourd’hui, selon les chiffres de la SENELEC, de 573 MW en 2011-2012, la puissance totale du parc énergétique a aujourd’hui atteint une puissance de 821 MW. L’objectif est d’atteindre 1 264 MW en 2019.

Mouhamadou Makhtar Cissé DG SENELEC
«La SENELEC était dans l’urgence quotidienne »

Selon le Dg de SENELEC si quelque chose a changé aujourd’hui, c’est le fait que la SENELEC s’est inscrit dans une ligne de conduite claire. «Depuis plusieurs années, la SENELEC était dans l’urgence quotidienne. Ce qui fait qu’il n’y avait pas un projet. Pour éviter de suivre cette logique d’urgence, nous avons mis en place un Plan d’actions prioritaires (PAP). Dans cette dynamique de continuité, il fallait réussir le mix énergétique pour faire baisser le coût de production et par ricochet réduire le prix de la facture. Ce qui a permis la réalisation de plusieurs centrales solaires, thermiques et de charbon. Ce que le Sénégal a fait avec la réception des centrales de Bokhol, Malicounda, Tobène Power… », Avait-il déclaré.

Le management du nouveau dg très apprécié par les employés

On n’en parle pas beaucoup, mais c’est sans doute la clé du succès de la SENELEC. Selon cet ingénieur qui a vu passer trois Dg à la tête de la boite, le style de management de Monsieur Cissé a remobilisé les troupes. «Avec ses prédécesseurs, on se réveillait un jour et on nous dit voilà ce que vous allez faire, sans demander notre avis au préalable. Mais avec lui, tout a changé, dès qu’il a une idée de projet, il la pose sur la table et recueille l’avis des uns et des autres et toutes les équipes se sentent impliqués », révèle-t-il.

 

PiccMi.Com
Tags: Senelec

About Author