AFFAIRE KHALIFA SALL: Mes Moustapha Ndoye et François Sarr viennent renforcer la défense !

AFFAIRE KHALIFA SALL: Mes Moustapha Ndoye et François Sarr viennent renforcer la défense !
Le maire de Dakar, Khalifa Sall, ne veut pas se laisser conduire à l’abattoir en vue de la présidentielle 2019 où il compte demander les suffrage des Sénégalais. Pour y parvenir, le leader embastillé de «Manko Taxawu Sénégal» multiplie les voies et moyens pour retrouver sa liberté et ses droits civiques. Justement, c’est dans ce cadre que deux grands avocats d’affaires sénégalais sont venus renforcer sa défense. il s’agit de Mes Moustapha Ndoye et François Sarr. Considérés comme de fins procédures mais aussi des spécialistes en matière financières, ils se sont constitués sans tambour, ni trompette pour tenter de démonter, pièce par pièce, l’accusation de détournement de deniers publics et d’association de malfaiteurs portée contre le maire de Dakar et certains de ses collaborateurs. Les connaisseurs vous le diront: ces deux ténors que sont Mes Moustapha Ndoye et François Sarr ne s’engagent pas pour n’importe quelle cause et ne prennent pas n’importe quel dossier. Frère de l’ancien ministre de la Justice, Me Doudou Ndoye, qui a écrit la plupart des bouquins de droit enseignés dans nos universités, Me Moustapha Ndoye avait réussi l’exploit, du temps du président Abdou Diouf, d’obtenir un non-lieu pour l’ancien directeur général de la Sonafor, M. Baba Dioum, accusé à l’époque d’enrichissement illicite. Un exploit d’autant plus retentissant qu’à l’époque, l’inculpation était synonyme de condamnation. La dernière grosse affaire de Me Moustapha Ndoye, c’était justement dans le cadre des procès de la Crei où il avait plaidé pour Pape Mamadou Pouye, collaborateur de Karim Wade. Cette fois-ci, il marque son retour sur la scène politico-judiciaire pour tenter de faire libérer le maire de Dakar. Une autre paire de manches ! Quant à Me François Sarr, il dirige le plus grand -et plus riche- cabinet d’avocats de Dakar. Aussi influent que discret, cet autre ténor ne plaide en général que les grosses affaires financières. On ne l’entend jamais dans des dossiers «thiakhane». C’est donc dire que c’est d’un renfort de poids que viennent de bénéficier les avocats de Khalifa Sall. Il se dit que leur constitution procède de grosses manœuvres internationales. En tout cas, la procédure qui avait tendance à ronronner ces derniers temps, risque de connaître une relance extraordinaire les jours à venir. Le «Témoin» ne vous en dira pas plus !

Kaccoor Bi (Le Témoin)

Categories: A LA UNE, CHRONIQUE
Tags: Affaire, Khalifa, Sall

About Author