Le printemps?

Le printemps?
Une hirondelle ne fait pas le printemps, mais quand elles se suivent, on peut bien présager de la saison qui arrive. En l’espèce, ceux qui s’époumonaient à crier que la fracassante démission de Thierno Bocoum de Rewmi n’était qu’une tempête dans un verre d’eau, peuvent commencer à déchanter. Le jeune aux dents longues qui était un des pôles les plus visibles du parti de Ngorsi Seck du haut de ses postes de chargés de Communication et de député, vient d’être suivi par un autre non moins poids lourd de Rewmi. Samba Thioub, le Secrétaire permanent -l’homme de l’ombre qui n’a goûté aux feux de la rampe qu’à cause de la sombre histoire de drogue «hat» qui lui avait valu un long séjour en prison-, a lui aussi jeté sa lettre de démission sur la table de Ngorsi. Mais lui «nak» contrairement à son camarade Thierno Bocoum n’invoque pas la générique «convenance personnelle» afin de n’avoir pas à dire ses frustrations. Thioub met les pieds dans les plats pour dire l’origine du malaise. Et vous n’avez qu’à suivre son regard pour savoir où mènent ses accusations, c’est à dire… à la droite de Ngorsi Seck. Vous pigez? A-t-il raison ou cherche-t-il seulement un prétexte pour aller en «zone tampon» en attendant de rallier le pouvoir comme on les soupçonne? En tout cas, si les démissions se poursuivent, il faudra bien voir quelle logique les préside, parce que ce ne sera plus quelque chose de spontanée, mais bien de téléguidée. Serait-ce le printemps de Rewmi?

Al Kham (Vox Populi)

Categories: CHRONIQUE

About Author