KHELCOM 2017 : LA SOUILLURE !

KHELCOM 2017 : LA SOUILLURE !

Les terres de Khelcom ont dû trembler quand ‘’l’insulteur public’’ Assane Diouf a posé, sur  ce sol béni, ses pattes qui portent un corps lourd  de péchés  loin d’être véniels. En effet,  l’on se demande pourquoi l’on a permis à  cet énergumène, qui a toujours la trompette de l’injure à la bouche, d’humer l’air de Khelcom et d’y faire son show et son live satanique.

Il est vrai que Khelcom appartient à tout le monde.  Et particulièrement à tout bon mouride ! Mais l’hérésie est que là où l’inoubliable ascète Serigne Saliou Mbacké, a sublimé le travail et  la dévotion, l’on puisse tolérer et accepter un individu de la trempe de cet Assane Diouf qui est une calamité ambulante. Donner la possibilité  à ce virus humain qui a insulté beaucoup de hautes personnalités et de paisibles citoyens de ce pays, l’occasion de parader à Khelcom est une véritable forfaiture. Un blasphème tout court !

Selon l’islamologue Maodo Faye,  le prophète Mohamed ( PSL ), dans ses hadiths, a flétri,  de la manière la plus véhémente, l’usage de l’injure et de l’insulte. Tout comme Cheikh Ahmadou Bamba, en sa qualité de Rénovateur de l’Islam, incarne aussi bien dans ses écrits que dans sa pratique, les valeurs de tolérance et de paix prônées par le Prophète, et ne saurait se conforter  dans la grossièreté, l’insulte ou l’injure. Quelqu’un qui se réclame Mouride, c’est-à-dire du Cheikh, doit incarner de tels principes au lieu d’insulter ou d’injurier à tout va.

Assane Diouf, comme l’ a déclaré le quotidien  Direct info ( Tiens, tiens ! ), est devenu par la force des choses l’homme le plus célèbre du Sénégal ces temps-ci. Il dérange, mais en même temps il fascine certains sénégalais ( le comble ! ). Mais on croyait, poursuit le journal,   qu’avec son rapatriement , il allait s’assagir. C’est tout le contraire ! Il excelle à merveille dans l’art d’insulter au vu et au su de tout le monde. Mais la question que l’on est en droit de se poser est de savoir  quand est-ce que ceux qui sont  insultés vont porter plainte ou quand est – ce que le Procureur va s’autosaisir, comme dans le cas des autres ‘’insulteurs’’ épinglés  tout récemment par la justice ? C’est comme si ce gus aurait bénéficié d’un ‘’permis d’insulter’’. Qu’est ce qui lui donne ce privilège de ne pas être inquiété ?

Dans ses insultes et ses diatribes tout le monde y passe. A commencer par les plus hautes autorités de l’Etat qui sont des institutions et des symboles. Et aucune autorité judiciaire ne lève le plus petit doigt pour mettre fin à la ‘’tragédie’’ Assane ? Poussant même des ‘’Assaneton’’, tel l’homosexuel Demba Sy, à s’engouffrer dans la brèche pour se tailler une réputation et avoir leur place au soleil.

Ce silence ambiant est inquiétant. D’autant plus que le sinistre Assane Diouf se prévaut de la ‘’protection’’ de l’ancien président Wade qui l’ a accueilli en seigneur lors de la Tabaski 2017 et de la parenté de supposés puissants de ce pays que d’aucuns classent maintenant dans le giron de Wade.

Quand est ce  qu’on nous libérera des ‘’lives’’ incendiaires de ce malotru déguisé en ‘’Zorro’’ ? M. le Procureur, dîtes nous ! La coupe est vraiment pleine !

 

 

Mansour DIENG

 

 

Mansour DIENG

Categories: MANSOUR POST

About Author