DÉPART DE THIERNO BOCOUM DE REWMI : Thiès y voit la main du pouvoir

DÉPART DE THIERNO BOCOUM DE REWMI : Thiès y voit la main du pouvoir
Le départ de l’ex-député Thierno Bocoum de Rewmi a été diversement apprécié hier à Thiès. Au sein de Rewmi, certains responsables y voient la main du pouvoir qui, selon Ibrahima Bâ ex-adjoint à la mairie de Ville, «cherche à débaucher les lieutenants d’Idrissa Seck». Et c’est sans ambages, qu’il affirme que Thierno Bocoum avait été pris la main dans le sac, en train de flirter avec le pouvoir.

Le désormais ex-responsable des jeunes de Rewmi, Thierno Bocoum a tourné le dos à Idrissa Seck. La nouvelle a fait l’effet d’une bombe à Thiès et les commentaires vont bon train, avec des appréciations diverses. Au sein de Rewmi, un doigt est pointé du côté du pouvoir pour expliquer un tel fait car selon Ibrahima Bâ ex-adjoint à la mairie de ville de Thiès, «Le seul souci du pouvoir est de débaucher les principaux lieutenants d’Idrissa Seck». Il soutient que, Thierno Bocoum a commis une erreur politique et il doit l’assumer pleinement. Selon ses dires: «Le parti d’Idrissa Seck lui a tout donné, au détriment même des ayants droit et il n’a trouvé rien de mieux à faire que d’aller flirter avec le pouvoir et il a été pris la main dans le sac». De l’avis d’Ibrahima Bâ, toutes les stratégies politiques du pouvoir sont orientées vers la fragilisation d’Idrissa Seck, pour la simple raison qu’il constitue une réelle menace pour eux en 2019. Mais poursuit-il, Idrissa Seck est habitué à ce genre de coups et il reste serein et calme et est plus que jamais décidé à atteindre ses objectifs politiques. «Seul un départ de Rewmi m’a dérangé, c’est celui d’Omar Guèye de Sangalkam. Il a une base affective reconnue de tous et où il gagne régulièrement lors des différentes élections contrairement à tous les autres qui n’ont aucune performance électorale à faire prévaloir. C’est le cas de Thierno Bocoum qui est du quartier Mbour 3 à Thiès et qui, au lieu de chercher une base à Thiès, a préféré se terrer aux Parcelles Assainies à Dakar. D’ailleurs personne n’était d’accord quand Idrissa Seck a voulu le mettre à la tête de l’instance des jeunes au détriment de responsables comme Ousseynou Guèye», rappelle-t-il. Pour Ibrahima Bâ, Idrissa Seck reste une référence politique. Il rappelle qu’après les législatives de 1998, le pouvoir socialiste avait tout fait pour le débaucher, avec des promesses mirobolantes, mais il avait tout rejeté, préférant être conséquent avec son option politique. A l’en croire, Me Abdoulaye Wade a fait les mêmes tentatives, mais l’ancien maire de Thiès est resté conséquent dans son choix politique. Dès qu’il a été porté à la tête de la magistrature suprême, renseigne-t-il, Idrissa Seck fait partie des premières personnalités reçues par le Président Macky Sall et là encore, il a tenu face aux promesses. De l’avis d’Ibrahima Bâ, tout cela fait que Thierno Bocoum ne peut pas avoir un autre mentor politique de cette envergure. D’ailleurs, il relève une incohérence dans la position politique exprimée par Thierno Bocoum. D’après le défenseur d’Idrissa Seck, le landernau politique du pays est actuellement divisé en deux camps, ceux qui travaillent pour le maintien de Macky Sall au pouvoir et ceux qui font tout pour le renvoyer dans l’opposition. Il suffit dit-il, d’examiner de près cette situation pour voir les incohérences dans les propos de Thierno Bocoum.

Mbaye Samb (L’As)

Categories: POLITIQUE

About Author