ISMAÏLA MADIOR FALL, HYPOCRISIE EN BANDOULIÈRE

ISMAÏLA MADIOR FALL, HYPOCRISIE EN BANDOULIÈRE

Subitement, Ismaïla Madior Fall se rappelle qu’il habite une ville, celle de Rufisque. Ce dimanche, hypocrisie en bandoulière, le ministre de la Justice était en randonnée dans la ville où il est allé jusqu’à rencontrer l’ancien maire Badara Mamaya Sène. Lequel va lui servir de mentor politique. On aura compris que l’ancien conseiller juridique du président de la République veut se jeter dans la marre politique. Pour ce faire, le Garde des Sceaux a, pour la première, fait preuve de générosité à l’endroit des mosquées de son quartier Arafat en y distribuant des bœufs. Le seul problème, c’est que ce natif de Rufisque, qui ne l’a jamais revendiqué du reste malgré les stations qu’il a occupées sous Macky Sall, a attendu d’être nommé ministre pour venir au chevet des populations de sa ville natale. Pendant tout le temps qu’il a été aux côtés de Macky Sall comme ministre conseiller, il n’a jamais fait un geste de solidarité de l’homme à l’endroit des populations de la vieille ville. Ce qui fait que lorsque sa nomination est tombée, les Rufisquois lambda s’interrogeaient sur son personnage. Tellement, l’homme est inconnu dans la ville où il est né, plus précisément au célèbre quartier de Keury Souf. Son papa Madior Fall, très connu dans la ville de Mame Coumba Lamb, fut un surveillant au CEM Abdoulaye Sadji, avant d’être un dirigeant des courses hippiques. Ismaïla Madior Fall pense certainement que sa survie ministérielle dépendra de sa capacité à se créer une forte base politique dans une ville qui souffre d’un leadership remarqué au niveau de l’Alliance pour la République en dehors du doyen Homère Seck. La difficulté principale de Ismaïla Madior Fall, c’est qu’il n’a aucun vécu dans le milieu associatif du département. les Rufisquois sont loin d’être dupes pour se laisser embobiner facilement. Pour dire que la tâche s’annonce herculéenne pour le ministre de la Justice. Surtout qu’en allant chercher comme mentor Badara Mamaya, au lieu de Pa Homère, Ismaïla Madior Fall rate son entrée. Car la seule porte de l’APR à Rufisque, c’est le beau-père du président de la République !

Le Témoin

Categories: POLITIQUE

About Author