PRISE EN CHARGE EFFICACE DES RETRAITÉS : Amadou Bâ annonce une réforme du régime des pensionnés

PRISE EN CHARGE EFFICACE DES RETRAITÉS : Amadou Bâ annonce une réforme du régime des pensionnés

A la cérémonie inaugurale du siège de la nouvelle Direction des pensions hier, le ministre de l’Économie, des Finances et du Plan a reconnu que “les pensionnés sont moins bien traités que les actifs”. Amadou Bâ annonce une réforme en cours qui vise une meilleure prise en charge des préoccupations de cette couche sociale “vulnérable”.

C’est comme s’ils font partie des oubliés du système : les retraités et les invalides. De toute évidence, le flot de discours prononcés à leur égard, à l’occasion de la cérémonie d’inauguration du siège de la nouvelle
Direction des pensions, renforce cette idée. Le ministre de l’Économie, des Finances et du Plan a résumé la situation de cette couche par une laconique mais édifiante phrase : “les pensionnés sont moins bien traités que les actifs”. Pourtant, reconnaît Amadou Bâ, la collectivité nationale est consciente que les retraités et les invalides ont rendu de bons et loyaux services à l’État et qu’ils continuent d’être au service des populations dans leurs villes, quartiers et terroirs respectifs. Selon le ministre, l’érection de ce joyau en est une reconnaissance et une des réponses aux lacunes dans la gestion et le traitement des pensionnés. En séparant la solde et les pensions, dans deux services différents, l’idée est d’accorder plus d’attention et plus de moyens à la prise en charge des préoccupations des pensionnés, ajoute-t-il.

Mieux, “aujourd’hui, la réforme du financement des retraites est un sujet important, un sujet difficile, car le Fonds national de retraites est largement déficitaire. Rien que cette année, c’est au minimum 15 milliards de F CFA que le budget de l’État devra apporter pour payer le même niveau de pensions, car les cotisations ne suffisent plus”, renseigne l’argentier de l’État. C’est pourquoi, estime Amadou Bâ, “le régime des pensions doit être reformé, car il n’est plus viable en l’état actuel”. Pour cela, informe le ministre, des concertations sont en cours avec les partenaires sociaux. Ainsi, pour remédier aux désagréments que vivent les retraités et les invalides, le ministre a instruit le directeur général du budget de mettre en œuvre les réformes les plus pertinentes de simplification et d’allègement des procédures administratives, aux fins de permettre aux retraités, aux veuves et orphelins de rentrer dans leurs droits, dans les délais les plus rapides et avec le moins de contraintes possibles.

Ceci est d’autant plus urgent que, lors du forum national de l’administration tenu en avril 2016, à Diamniadio, le président de la République avait déploré, lui-même, le fait que le nouveau retraité accomplisse un véritablement parcours du combattant avant de recevoir sa première pension. Dans ce sillage, le président de l’Association nationale des retraités a plaidé pour une réduction des délais entre le dernier salaire et la perception de la première pension. El hadj Amadou Ndiaye, qui a salué la construction de cette nouvelle direction, espère plus d’attention et de considération de l’État à l’égard des retraités et invalides. Car, dans le passé, dit-il, leurs multiples requêtes ne recevaient pas de suite dans l’administration où ils n’avaient pratiquement pas d’interlocuteurs.

EL HADJI AMADOU NDIAYE, REPRÉSENTANT DES RETRAITÉS: «Depuis 5 mois, tout ce que nous demandons, dans cette direction, est réglée»
Le Secrétaire général de l’Association nationale des retraités civils et militaires du Sénégal qui a parlé au nom des retraités salue l’initiative du ministre d’ériger le service des Pensions qui était rattaché à la Solde en direction. Selon El Hadji Amadou Ndiaye, par cet acte, le gouvernement donne «beaucoup plus de pouvoirs» aux Pensions. Depuis la séparation entre les deux entités, El Hadji Amadou Ndiaye a constaté une amélioration dans le traitement des dossiers. «Depuis 5 mois, tout ce que nous demandons à cette direction est réglée dans un délai extrêmement court qui dépasse même notre entendement. C’est pourquoi, je félicite le ministre et le directeur général des Pensions», a témoigné M. Ndiaye. Toutefois, le Secrétaire général de l’Association nationale des retraités civils et militaires du Sénégal plaide pour la mise à leur disposition «d’une maison des retraités à l’instar des anciens combattants et des professionnels des médias».
Categories: ECONOMIE

About Author