RENTRÉES

RENTRÉES

Les vacances tirent bien à leur fin. Mais la rentrée ne sera pas seulement scolaire, même si le stress, que traîne Goorgoorlu depuis la Tabaski, va aller crescendo, avec tous ces problèmes d’inscription, de fournitures, de transfert de sa ribambelle d’enfants, alors que les charges ordinaires grèvent déjà son maigre budget. N’empêche, il devra s’y coller, quitte à faire le tour des parents afin d’arrondir des angles plus qu’aigus. Mais les parents qui restent dans l’expectative pour cette rentrée qui s’annonce, ce sont ceux dont les enfants fréquentent Yavuz Selim. Voilà une école performante qu’on veut fermer, pour des raisons loin d’être académiques. Du jamais vu, dans un pays qui programme l’émergence et déconstruit son système éducatif. Mais la rentrée n’est pas que scolaire, car la politique compte bien y prendre ses quartiers, pour parler de dialogue. Le noyau dur de l’opposition semblant décliner l’offre de palabre, l’initiateur de la manœuvre devra se contenter de sous-fifres, pour un tour de table dont l’issue coule de source. Faire jouer le système des vases communicants.

Waa Ji (Les Echos)

Categories: LE DOIGT SUR LA PLAIE
Tags: RENTRÉES

About Author