DiCaprio incarnera Theodore Roosevelt pour Scorsese

DiCaprio incarnera Theodore Roosevelt pour Scorsese

L’acteur et le réalisateur signeront leur sixième collaboration autour d’un biopic qui leur tient à cœur, consacré au 26e président des États-Unis.

Le duo gagnant est de retour : Leonardo DiCaprio et Martin Scorsese vont prochainement se retrouver pour redonner chair au président Theodore Roosevelt, qui gouverna les États-Unis au début du XXe siècle. Un vieux projet, qui traînait dans les cartons depuis plus de dix ans, que l’acteur et le réalisateur désespéraient de tourner un jour. Selon le site spécialisé Deadline, la Paramount aurait enfin donné son feu vert, sans préciser de dates de tournage ou de sortie. Mais l’acteur et le réalisateur devraient être associés à la production.

Le film reviendra sur le destin atypique du 26e président des États-Unis, en fonction de 1901 à1909 : patron de la police de New York, combattant lors de la guerre contre l’Espagne en 1898, vice-président sous le mandat de McKinley, il accède lui-même au pouvoir lorsque ce dernier se fait assassiner par un anarchiste.

Président écologique

L’homme a tout pour plaire à Leonardo DiCaprio : Prix Nobel de la paix pour sa médiation dans le conflit russo-japonais en 1905, il est aussi un des rares présidents de l’époque à se soucier de l’environnement. Le président sympathise notamment avec John Muir, le grand scientifique naturaliste de l’époque, dont l’exemple et les écrits vont irriguer les combats écologiques du XXe siècle. Sous son mandat, Roosevelt va ainsi créer trois grands parcs nationaux, ceux de Crater Lake, Wind Cave et ses fameuses grottes et la réserve de Mesa Verde, dans le Colorado.

Pour DiCaprio, c’est le bon moment : il a 42 ans, l’âge qu’avait Roosevelt en accédant au pouvoir, il est suffisamment bankable pour porter un biopic pointu, surtout après avoir raflé l’oscar du meilleur acteur dans The Revenant. Enfin, incarner un président américain lui permettra de bonifier son image et de redorer son blason après la désastreuse affaire de détournement de fonds malaisiens où son nom a été cité, des sommes ayant servi à financer le film Le Loup de Wall Street.

Il m’a tout appris.

C’est aussi l’occasion de retrouver Martin Scorsese, son ami et mentor, qui lui avait permis d’échapper à son image de jeune premier après le colossal succès de Titanic. En 2002, le réalisateur lui confie le premier rôle de Gangs of New York, le début d’une longue collaboration avec cinq films déjà au compteur. Entre eux, une relation spéciale, quasi filiale, fondée sur le travail, le respect, le succès et l’amour du cinéma. « Il y a plusieurs chapitres dans ma vie et Marty est présent dans nombre d’entre eux, expliquait Leonardo DiCaprio il y a deux ans au magazine Première. Il m’a tout appris sur le cinéma. Il vit cinéma, il respire cinéma. À force, c’est contagieux. Tu deviens accro. À chaque fois que je le croise, je replonge, ça me fait l’effet d’un shoot d’adrénaline. »

Une collaboration qui n’est pas près de s’arrêter. Outre Roosevelt, les deux hommes travaillent également sur plusieurs projets, dont deux thrillers, Killers of the Flower Moon, qui raconte le massacre d’Indiens dans les années 1920, et The Devil in the White City, une adaptation du livre d’Erik Larson, où l’acteur jouerait un tueur en série. Il va falloir choisir…

About Author