AMADOU BÂ ET SES HOMMES

AMADOU BÂ ET SES HOMMES

Le ministre de l’Économie et des Finances, Amadou Bâ continue de marquer fortement son territoire ainsi que son empreinte sur son département. C’est ainsi qu’hier, la quasi-totalité des nominations au niveau de la Direction générale des impôts et Domaines en conseil des ministres est constituée par des hommes et femmes qui lui sont très proches. Une manière pour Amadou Bâ de cerner -«wër ndomb»- totalement le directeur général des Impôts et Domaines, Cheikh Tidiane Ahmeth Bâ dont certains au niveau du Bloc fiscal s’attendaient au départ hier. Bon pour le moment, le natif de la Médina a pu sauver sa peau, mais pour combien de temps encore. Il reste que l’homme pourrait se sentir très à l’étroit à la DGID parce qu’entouré désormais par des hommes qui obéissent à l’œil et au doigt au titulaire de la Place Peytavin. On ne prendra que deux nominations qui seront fortement commentées aujourd’hui dans les couloirs de la DGID. Celle d’abord Dame Fall, Inspecteur principal des Impôts et Domaines. Ce dernier, camarade de promotion de Amadou Bâ, est nommé Coordonnateur de la Direction générale des Impôts et Domaines, en remplacement de Monsieur Bassirou Samb Niasse. Dame Fall devient de facto le numéro 2 de la DGID. Sa proximité avec le ministre est telle qu’ils se tutoient en se donnant du «boy»…

D’ailleurs Dame Fall est tellement proche de Amadou Bâ qu’il a été dans le cercle restreint de ceux qui sont partis demander la main de Mme Bâ. La promotion de Dame Fall est sujette à polémique parce que l’homme n’est pas très loin de la retraite. Mais bon comme, c’est l’ami de l’autre… La seconde nomination qui va faire jaser aujourd’hui, c’est celle de Mme Ndèye Aïssatou Ndao, Inspecteur principal des Impôts et Domaines qui est promue Directeur des Systèmes d’Information, à la Direction générale des Impôts et Domaines. Certes cette dame d’une quarantaine d’années est créditée d’une compétence avérée partout où elle est passée dans son ascension fulgurante comme son dernier poste de chef de centre des PME à la DGID, où elle a fait de bons résultats. Mais au niveau des Systèmes d’Information, Mme Ndao pourrait s’y perdre parce que le domaine est du créneau des ingénieurs informaticiens. Qui ont été écartés dans ces nominations. Ils ne manqueront pas d’afficher leur mécontentement aujourd’hui. Mais comme à la DGID, le système de verrouillage à travers les textes est tel que tous les postes de directeurs sont réservés exclusivement aux inspecteurs des Impôts et Domaines, aux autres, il ne reste donc qu’à fermer leur gueule ou à démissionner.
Le Témoin

Categories: ACTUALITÉS
Tags: AMADOU, , ET, HOMMES, ses

About Author