Monsieur le Procureur: Assane Diouf a-t-il « un permis d’insulter » ?

Monsieur le Procureur:   Assane Diouf  a-t-il « un permis d’insulter » ?
 Assane  Diouf est devenu par la force des choses l’homme le plus célèbre du Sénégal. Il dérange mais en même temps, il fascine certains Sénégalais. On croyait qu’avec son rapatriement, il allait s’assagir. C’est tout le contraire. Il excelle à merveille dans l’art d’insulter au vu et au su de tout le monde. Monsieur le Procureur de la République , l’activiste se prévaut-il d’une « immunité d’insulter » ?
 
 
 
Assane Diouf tire sur tout ce qui bouge sans management. Il se déploie avec aise dans le monde des insanités. Il a récidivé récemment  à travers une vidéo de trois minutes dans laquelle, il pilonne Macky Sall, son épouse, Mansour Faye, le Président de l’ Assemblée Nationale, Moustapha Niasse, les ministres Amadou Ba, Abdoulaye Daouda Diallo, Aliou Sall, Ablaye Sylla  entre autres.  Il les traite de voleurs et  d’indignes.
 
 
Assane traité en Seigneur
 
Son histoire  est tout à fait insolite. Ce n’est pas la première fois qu’il s’adonne à ce jeu d’injures. On se souvient qu’après avoir insulté le Président de la République, son épouse, sa famille, sa belle  famille et le Procureur, l’ activiste a eu droit à un interrogatoire exceptionnel dans les locaux de la Dic. Sans coup férir, il a été relâché. Le Procureur ne l’a même pas entendu. Avec la grosse artillerie utilisée par le pouvoir pour le faire revenir au pays et toutes les charges qui pesaient sur lui, Assane a été traité en Seigneur et est reparti passer la Tabaski chez lui.
Nonobstant cela, celui que des Sénégalais surnomment « l’insulteur »  semble ne point se soucier de ce qui peut lui arriver avec la Justice. Il se distingue une fois de plus dans ses manières peu chevaleresques d’en découdre avec certains acteurs de la nation. Il se défoule sur les enquêteurs de la Dic, les traitant de moins que rien et raille la police nationale. Il promet l’enfer aux tenants du régime.
Il tape sur certains individus qu’il abreuve d’injures  . Youssou Ndour et les membres de sa famille, ont été trainés dans la boue. D’autres Sénégalais ont reçu les assauts de l’enfant de Guédiawaye. Last but not least, lui qui crie sur tous les toits du monde qu’il est talibé mouride, ne se gêne même pas pour s’attaquer aux Mbacké –Mbacké les taxant de « mendiants » même s’il fait la part belle  à Serigne Abdou Karim Mbacké Ibn Serigne Fallou et Serigne Moustapha Saliou Mbacké .
 
Lorsqu’on l’a arrintérieurustice ni celui du ministre de l’République,;e, ni la police ,
rocuteur le prs le ministrte de l’êté,  Nafissatou Cissé et Farba Ngom se sont empressés de le charger. Depuis qu’il est revenu au bercail, les plus volubiles observent un silence de mort.
Aujourd’hui, personne ne dit rien. Il insulte  encore  les icones de ce pays. Le ministre de la justice et celui  de l’intérieur brillent par leur silence face aux propos incendiaires de celui qui déclare que Wade lui a interdit  d’insulter. N’empêche, il reprend ses vieilles armes.
Qu’est-ce qui se passe ? Où sont les souteneurs du Président Macky Sall ? Ses partisans et ses alliées se terrent et se taisent. Personne ne bronche.
Ce comportement de l’activiste  nous conduit à égrener un faisceau d’interrogations : « Assane détient -ìl des informations gravissimes ? Est-il un intouchable ? A-t-il des connexions qui font peur ? Que vise-t-il en procédant de la sorte jusqu’ à compromettre sa sécurité ?
Ces questions sont essentielles si on veut appréhender ce qu’ il convient d’appeler   l’ « affaire Assane ». Car moins que çà des citoyens ont été cueillis  et déposés à Rebeuss. Oulèye Mané , Ami Collé Dieng, Penda Bâ entre autres, ne me démentiront pas. Tout compte fait, au Sénégal, les paradigmes sur lesquels surfe la Justice sont difficilement saisissables.  Quel sort sera réservé à Assane s’il n’arrête pas ?
Les cas les plus insolites auxquels fait face l’institution judiciaire de notre pays sont légion : Assane en est un. Au rythme où vont les choses, on continuera de se demander si l’enfant de la Banlieue comme il se réclame, ne bénéficie-t-il pas d’une quelconque « immunité » ? Monsieur le Procureur de la République est interpellé.
Mademba Ramata DIA
Categories: MANSOUR POST

About Author