CE CHER Me ABDOULAYE WADE ET LES VIEUX JUGES

CE CHER Me ABDOULAYE WADE ET LES VIEUX JUGES

Me Abdoulaye Wade l’a doctement avoué. La politique est un jeu de ruse. Et pour cela, il faut surtout être un joueur d’échecs ou du moins en maitriser les règles pour mieux déjouer les pièges de l’adversaire. Et devant un public tout acquis à sa cause, il a jeté un pavé  dans la mare de la Justice qui panse encore certaines blessures qui sont l’œuvre du jeu politique.  En avouant que certains juges proches de la retraite  ont une faiblesse pour l’argent et  sont manipulables , l’ancien Président du Sénégal qui a régné durant  douze ans au pouvoir, doit en savoir quelque chose.  Et c’est lui-même qui disait que la justice ne veut pas se défaire de ses fers. Insinuant par ces propos que la  magistrature reste toujours accrochée aux desideratas de l’Exécutif  qui l’enserre.

 Ainsi disait –il : «On parle généralement de l’indépendance de la justice par rapport à l’Exécutif, alors qu’il y a beaucoup d’autres contraintes. La question de l’indépendance des magistrats ne se pose pas car, psychologiquement, le magistrat ne veut pas être indépendant. C’est comme des esclaves. On les libère, ils font 200 mètres et ils reviennent pour dire : «Je ne sais pas où aller». Qu’est-ce que vous voulez ? Si les magistrats ne veulent pas se libérer, qu’est-ce j’y peux? S’ils ne veulent pas se libérer des contraintes économiques de l’Exécutif, on n’y peut rien ». C’était alors qu’il était au pouvoir.

 Cependant il pouvait  bien se priver d’en rajouter avec la déclaration faite au domicile du maire de Dakar , Khalifa Sall privé de liberté et incarcéré depuis six mois à Rebeuss. En effet, si la Justice en plus de vouloir être l’esclave de l’Exécutif  tout en s’accrochant à certains privilèges,  il faut avouer que Me Wade y  a pleinement joué un rôle et doit bien en savoir les ficelles. Autant dire que le vieux politicien continue encore de ruser. Mais cette fois-ci, c’est avec le peuple qu’il tente de vendre une injustice à travers l’incarcération de Khalifa Sall.

 

  1. S.
Categories: BLOG MADIOR SALLA

About Author