Portrait: Ndèye Cissé Diop, la sulfureuse qui se veut l’avocate de Assane Diouf

Portrait: Ndèye Cissé Diop, la sulfureuse qui se veut l’avocate de Assane Diouf

Elle se fait appeler Reine Diop et s’est présentée comme la nouvelle icône des «écorchés vifs» qui comptent défendre l’insulteur pathologique, Assane Diouf, à Paris. Affublée du grade de second point focal -après Françoise Hélène Gaye- du mouvement des supporters de Assane Diouf, Ndèye Cissé Diop ambitionne de faire oublier l’iconoclaste Françoise Hélène Gaye. Portrait d’une sulfureuse qui veut faire fortune de toute opportunité.

Ndèye Cissé Diop. Ce nom ne dit pas grande chose aux citoyens Sénégalais. Et pour ceux, à qui ça parle en dehors de sa famille, ça ne rappelle pas de bons souvenirs. C’est pour contourner cet obstacle de taille que la fille de l’ancien journaliste, Boubacar Diop, le patron du journal Promotion et actuel guérisseur à Rufisque, a préféré se présenter à ses compatriotes sous le nom de Reine Diop avant de vouloir, avec son complice Cheikh Tidiane Sall, s’engager comme la nouvelle égérie de la Hassanie, le mouvement des insulteurs chroniques. La femme, qui à Paris, se veut la nouvelle porte étendard de Assane Diouf est une cupide qui ne rate aucune occasion pour se faire voir. Et percevoir des dividendes, quelle que soit leur origine.

Mère divorcée, Ndèye Cissé Diop était, avant les élections législatives du 31 juillet dernier, dans l’anti chambre de l’APR, le parti de Macky Sall. Après avoir fait un premier pas en direction du parti au pouvoir, elle avait commencé une campagne de mobilisation dans la capitale française, appelant amis et connaissances à le rejoindre pour «agrandir les rangs de l’APR et faire barrage aux Toucouleurs qui veulent tout contrôler dans ce pays» (SIC)

Une opportuniste qui fait feu de tout bois

Il y a trois mois, elle leur faisant savoir qu’elle avait besoin de leurs soutiens pour gérer la communication des femmes APR de France ; un mouvement miné par des divisions profondes. « Elle m’a dit que, par la communication, elle devait atterrir à la tête du mouvement des femmes. Parce que elle sait que Awa Diop Mbacké est contestée et devait partir », nous avait confiée une source qui a préféré parler sous anonymat.

Porte d’entrée de Ndèye Cissé Diop dans la prairie marron, Ibrahima Mbodj, le vice consul de Lyon, s’en mord, aujourd’hui, les doigts. « Vous savez, moi je suis un responsable politique et mon rôle est de faire ratisser large pour faire grandir mon parti. Il se trouve que je connais Ndèye Diop depuis des années. Elle était mariée à un de mes grands, ici à Lyon, avant de monter sur Paris. Et lorsqu’une personne, comme ça, vient vous voir et vous dit: « je veux travailler pour le président, j’ai vu tout le travail que Macky Sall a réalisé pour ce pays. Et j’ai beaucoup d’amis et de parents Soninké –l’ethnie de son ex mari NDLR- que je pourrais faire militer dans le parti. » Vous ne pouvez pas douter une seule seconde de sa sincérité. C’est, pour cela, que je lui ai indiqué Mme Mbacké« , nous a déclarés Ibrahima Mbodj, dégouté que cette femme ait utilisé son nom pour espérer se faire une légitimité.

Portrait: Ndèye Cissé Diop, la sulfureuse qui se veut l’avocate de Assane Diouf

Portrait: Ndèye Cissé Diop, la sulfureuse

0
    

 Elle se fait appeler Reine Diop et s’est présentée comme la nouvelle icône des «écorchés vifs» qui comptent défendre l’insulteur pathologique, Assane Diouf, à Paris. Affublée du grade de second point focal -après Françoise Hélène Gaye- du mouvement des supporters de Assane Diouf, Ndèye Cissé Diop ambitionne de faire oublier l’iconoclaste Françoise Hélène Gaye. Portrait d’une sulfureuse qui veut faire fortune de toute opportunité.

Ndèye Cissé Diop. Ce nom ne dit pas grande chose aux citoyens Sénégalais. Et pour ceux, à qui ça parle en dehors de sa famille, ça ne rappelle pas de bons souvenirs. C’est pour contourner cet obstacle de taille que la fille de l’ancien journaliste, Boubacar Diop, le patron du journal Promotion et actuel guérisseur à Rufisque, a préféré se présenter à ses compatriotes sous le nom de Reine Diop avant de vouloir, avec son complice Cheikh Tidiane Sall, s’engager comme la nouvelle égérie de la Hassanie, le mouvement des insulteurs chroniques. La femme, qui à Paris, se veut la nouvelle porte étendard de Assane Diouf est une cupide qui ne rate aucune occasion pour se faire voir. Et percevoir des dividendes, quelle que soit leur origine.

Mère divorcée, Ndèye Cissé Diop était, avant les élections législatives du 31 juillet dernier, dans l’anti chambre de l’APR, le parti de Macky Sall. Après avoir fait un premier pas en direction du parti au pouvoir, elle avait commencé une campagne de mobilisation dans la capitale française, appelant amis et connaissances à le rejoindre pour «agrandir les rangs de l’APR et faire barrage aux Toucouleurs qui veulent tout contrôler dans ce pays» (SIC)

Une opportuniste qui fait feu de tout bois

Il y a trois mois, elle leur faisant savoir qu’elle avait besoin de leurs soutiens pour gérer la communication des femmes APR de France ; un mouvement miné par des divisions profondes. « Elle m’a dit que, par la communication, elle devait atterrir à la tête du mouvement des femmes. Parce que elle sait que Awa Diop Mbacké est contestée et devait partir », nous avait confiée une source qui a préféré parler sous anonymat.

Porte d’entrée de Ndèye Cissé Diop dans la prairie marron, Ibrahima Mbodj, le vice consul de Lyon, s’en mord, aujourd’hui, les doigts. « Vous savez, moi je suis un responsable politique et mon rôle est de faire ratisser large pour faire grandir mon parti. Il se trouve que je connais Ndèye Diop depuis des années. Elle était mariée à un de mes grands, ici à Lyon, avant de monter sur Paris. Et lorsqu’une personne, comme ça, vient vous voir et vous dit: « je veux travailler pour le président, j’ai vu tout le travail que Macky Sall a réalisé pour ce pays. Et j’ai beaucoup d’amis et de parents Soninké –l’ethnie de son ex mari NDLR- que je pourrais faire militer dans le parti. » Vous ne pouvez pas douter une seule seconde de sa sincérité. C’est, pour cela, que je lui ai indiqué Mme Mbacké« , nous a déclarés Ibrahima Mbodj, dégouté que cette femme ait utilisé son nom pour espérer se faire une légitimité.

Mais, connaissant le profil cahoteux de la candidate, Mme Awa Diop Mbacké a calmé les ardeurs du vice-consul de Lyon, en lui demandant d’oublier cette mauvaise idée; le temps que les législatives passent. «Voila où est ce qu’on en était. Et j’ai été sidéré de voir le virement qu’elle a effectué en si peu de temps. De supportrice du président, elle s’est retrouvée dans le camp des insulteurs. Et, je surtout choqué que mon nom soit mêlé à son image. Je ne veux pas en dire de plus, mais de grâce ne mêler plus mon nom à cette dame« . A répété, inlassablement, le vice-consul du Sénégal à Lyon qui nous a joint au téléphone.

Militante engagée de l’APR, coordinatrice des insulteurs du Président Macky Sall

Si la Ndèye Cissé Diop de Lyon était une mère de famille sans histoire, la Reine Diop de Paris est une intrigante, une femme cupide, sulfureuse. Une sans emploi qui travaille, de temps en temps, comme hôtesse lorsque des connaissances organisent des manifestations culturelles à Paris.

C’est certainement au cours d’une d’elles qu’elle va faire la rencontre de Pape Ndème Faye, un redoutable escroc sénégalais qui est, jusque-là, le seul national à détenir le record absolu d’avoir épousé 13 femmes, presque toutes sénégalaises. Et les avoir répudié, aussitôt, après les avoir dépouillé de tout leurs biens; elles et leurs familles.

Contrairement aux répudiées, Reine Diop n’a pas eu le malheur d’épouser Pape Faye; elle s’est juste contestée d’être sa compagne. Et sa complice, lorsque elle a servi le gite et le couvert à l’escroc. Et lui a permis de disposer de son téléphone fixe pour arnaquer des candidats à l’immigration clandestine. Comme l’ombrageux Pape Faye l’a toujours fait pour ruiner les bonnes dames qui rêvaient de faire venir leurs proches en France.

La recherche effrénée de sa personnalité

Pour sa défense, Ndèye Cissé Diop que nous avons auditionné -l’enregistrement audio est disponible et nous sommes prêts à le mettre en ligne- nous avait déclarés lui avoir, juste, rendu service; en l’hébergeant gratuitement parce qu’il avait perdu son domicile. « Mais, en mon absence, il utilisait mon téléphone de domicile pour escroquer des gens« , a déclaré Reine Diop.

Ayant enregistré ce numéro, un des jeunes floués, restés au Sénégal, a donné le téléphone à ses parents résidant à Paris. Et ces derniers ont, grâce aux Pages Blanches, réussi à trouver l’adresse de Ndèye Cissé Diop. Et, ils sont partis la séquestrer. C’est son patron occasionnel, Ibou Laye Diakhaté, un sénégalais travaillant dans la sécurité, qui est venu à son secours ; en payant l’argent du téméraire parent. Les autres, eux, n’ont jamais vu la couleur de leur argent.

Pour toutes les autres femmes qui ont été chez Pape Faye pour l’assiéger -pour être sure qu’il ne changerait pas d’adresse et espérer récupérer l’argent escroqué à ma tante, (Odile Mendy), ou « parce qu’il y avait toujours de l’ambiance et c’est ce que je venais y cherchais (Anta Ndaw), la relation amoureuse de Pape Faye et de Ndèye Cissé Diop n’a jamais été cachée.

Règlement de comptes d’une femme délaissée

« D’ailleurs, un jour, elle m’a appelé pour me dire que c’est elle seule que Pape aime comme pour me demander de m’éloigner de son homme. Je lui ai fait savoir que c’est elle seule qui peut aimer Pape Faye », avait déclaré Odile au cours de notre enquête au cours de l’été 2016.

Puisque Pape Faye est un homme à femmes, il a vite tourné la page Ndèye Cissé Diop pour une nouvelle proie venue du Sénégal. Alors finis -pour Ndèye Diop-les sacs Louis Vuitton, les bijoux de marques et les voyages payés par Pape Faye après chaque opération d’arnaque.

Il se trouve qu’au moment de leur rupture, Pape Faye avait encaissé un chèque de 1000 euros de Ndoye Diop. Et ne comptait pas les lui rembourser. « C’est pourquoi, quand elle a appris que les autres victimes portaient plainte contre Pape Faye, elle a décidé de se joindre à elles. Mais, dans son cas, c’est un règlement de comptes« , a déclaré Anta Ndaw.

Pour sa part, Pape Faye qui a répondu, par SMS, à nos demandes d’explication ne dit pas autre chose. « Elle est en train de vous manipuler pour vider un contentieux de f…« , a écrit Pape Faye dans un SMS que nous avons fait constater par huissier.

« Il faut neutraliser Hélène Françoise Gaye »

Ndèye Cissé Diop a été l’une de nos principales sources d’information lorsque, en 2016, nous avions ouvert le dossier Pape Faye. Et son omniprésence dans notre enquête, sa curiosité maladive, sa détermination à savoir tout ce qu’on avait trouvé sur Pape Faye -pour mieux orienter notre enquête- nous avait paru suspecte. Face à ces comportements anormaux -pour un simple témoin-, nous avons décidé d’enquêter sur elle. Et ce que nous avons trouvé l’accable terriblement. Ces trouvailles feront l’objet de futures révélations.

Aujourd’hui avec les insulteurs pathologiques, Ndèye Cissé Diop semble avoir trouvé sa voie et sa place. Celle qui aimait rappeler à son entourage qu’elle est une « Grande Dame digne que tous les hommes rêvent d’avoir comme épouse », est aujourd’hui parmi les écorchés vifs de la société.

Et demande à ses nouveaux suiveurs -comme Cheikh Tidiane Sall, l’éternel frustré- d’isoler Françoise Hélène Gaye coupable, avec ses amis, de leur avoir menti- (nous disposons d’un enregistrement audio partagé dans son groupe de What’sApp. Et dans celui ci elle demande de ne plus communiquer avec Hélène). En attendant de faire oublier Françoise Hélène Gaye, elle compte lui reprendre sa place de n°2 du monde des Domeram, en organisant des lives Facebook au nom de Assane Diouf.

Categories: PORTRAIT

About Author