L’INSULTEUR PUBLIC REFAIT SURFACE GRÂCE À SA FEMME MALIKA SUR FACEBOOK: «Je débarque mercredi; il peuvent appeler Youssou Ndour pour qu’il donne un concert»


En enfermant Assane Diouf, les autorités ont oublié que sa femme pouvait prendre le relais. Malika, la femme de celui qui est dénommé «l’insulteur public», a reçu l’appel de son mari en live vidéo sur Facebook, hier, pour que ce dernier parle à ses inconditionnels. Assane, qui affirme qu’il arrive mercredi, est plus que jamais décidé à combattre le régime de Macky Sall.

L’histoire de Bonnie and Clyde, ce couple qui a semé la zizanie au pays de l’oncle Sam dans les années 30, est en train de se répéter au Sénégal. En effet, Assane Diouf et sa femme Malika ont décidé de mener la vie dure au gouvernement du Sénégal. En live vidéo sur Facebook, en se connectant sur le compte de son mari, Malika a tenu à remercier l’ensemble des Sénégalais qui supportent son époux. «Aujourd’hui, j’aime encore mon mari et je le supporterai quoi qu’il arrive», a fait savoir la femme de l’insulteur public numéro 1. Curieusement, la vidéo a explosé l’audimat avec 5000 vues en direct. Malika a aussi remercié les organisations qui continuent de se battre pour la libération d’Assane Diouf. Ainsi, elle a reçu un appel séance tenante de son mari. «Je t’aime mon cœur», a dit Assane Diouf dès que sa femme l’a salué. Sur ce, il est allé directement au vif du sujet.

«Qu’on m’attende, je débarque au Sénégal le mercredi»

Poursuivant, il confirme l’information de “l’Obs”, selon laquelle il sera expulsé vers le Sénégal mercredi. Du moins si on le prend au mot. «J’ai entendu les gens dire que je dois rentrer mercredi. Quoi qu’il advienne, je continuerais mon combat contre le régime de Macky Sall. (…). Comme je vous l’ai dit, je ne vais pas reculer dans mon combat. J’ai donné ma vie. (…). Je voudrais que les Sénégalais sachent que tout ce que j’ai dit sur ces gens-là, c’est quelque chose que j’ai apprise et que je sais», note-il. Poursuivant, il déclare : «Qu’ils sachent qu’Assane Diouf est en Amérique. Tout le monde l’écoute. Le service d’immigration peut me rapatrier. Mais une fois arrivé au Sénégal, les organisations de défense des droits de l’homme sont en train de les suivre». En conclusion, il affirme que les autorités qui l’attendent de pied ferme peuvent se réjouir. «Qu’on m’attende, je débarque au Sénégal le mercredi. Si j’arrive le mercredi, ils peuvent appeler Youssou Ndour pour qu’il donne un concert», soutient-il, tout en débitant de nouveau des insanités.

«Les enquêteurs du Fbi m’ont dit que c’est le ministre de l’Intérieur qui m’a signalé…»

Toujours aussi virulent, avec des insultes que nous ne pourrons reproduire dans nos colonnes, Assane Diouf renseigne que c’est le ministère de l’Intérieur qui a appelé les Américains pour leur signaler qu’il était un terroriste. «Les enquêteurs du Fbi m’ont dit que c’est le ministre de l’Intérieur qui a signalé que j’étais un terroriste. (…). Ils m’ont demandé où est-ce que je prie et autre…», fait savoir l’activiste. Et de poursuivre : «quand les enquêteurs ont su que je bossais à Down Town, ils m’ont dit que je ne peux pas être un terroriste, parce qu’il y aurait déjà eu un attentat». Prenant la balle au rebond, Malika de soutenir: «si mon mari était un terroriste, il y a longtemps qu’il serait incarcéré dans une prison de haute sécurité». Pour elle, Assane Diouf est un homme honnête qui a gagné sa vie sans arnaquer personne. Quoi qu’il en soit Assane ne change rien en son discours, malgré l’imminence de son expulsion. «Si Macky Sall pense que le Sénégal lui appartient, il se trompe je demande aux Sénégalais de réclamer leur 52 milliards et leur carte d’identité. Comment il peut être milliardaire alors que même Barack Obama ne l’est pas», dit-il.

Samba Thiam

Previous PUBLICITÉ MENSONGÈRE: Samsung condamnée par la Justice sénégalaise
Next DUR, DUR, DUR POUR LES MAIRES DE MANKO