ACTIVISTE

ACTIVISTE

En attendant que le Président Sall donne un coup de pied dans la fourmilière, il ne se passe assurément rien d’intéressant dans ce charmant pays. Ce sont les ministres et autres directeurs d’établissements publics, qui sont sur chaise éjectable, qui ne doivent pas fermer l’œil en étant à la recherche de charlatans pour endormir le Chef qui s’est réveillé de son long sommeil. Bref l’actualité tourne autour des faits sociaux dont on aurait dû se passer, surtout qu’ils sont de moindre importance pour la marche du pays. Assane Diouf, fait les choux gras de la presse. Son retour forcé au Sénégal, a été maintes fois annoncé et démenti à la minute qui suit, faisant ainsi de l’insulteur public une star. Son arrivée au Sénégal fera forcément de lui un martyr et fera également se réveiller les droits de l’hommistes qui se mobilisent déjà pour qu’il ne soit pas extradé. Si le Gouvernement sénégalais le présente comme un insulteur, il est un activiste pour d’autres. Juste que son arme se trouve plus tranchante que celle des salles gosses de «Y en a marre». Des activistes, on en trouve d’ailleurs beaucoup dans ce pays des paradoxes. C’est un nouveau job qui fait de vous, le temps d’un éclair, une célébrité. Et ça vous rend également riche. Ceci, à l’instar de ce charmant et rigolo Kemi Séba. Pensez-vous, en ces temps de dèche et surtout en ce maudit et funeste mois d’août, s’autoriser à brûler un billet de dix mille. Tout juste qu’il n’aime pas le franc CFA. Un drôle de mec, ce bonhomme qui doit faire ses emplettes avec des cauris. Et tout cas, on est en droit de se demander comment il mène sa vie de Bohème, pardon d’enfant gâté. Mais puisqu’il est un activiste, il peut tout s’autoriser.

Kaccoor Bi (Le Témoin)

Categories: CHRONIQUE

About Author