DÉMESURE

DÉMESURE
Hourrah, on rêve grand !!! Ce n’est pas un pêché pour des hommes et femmes qui ont de l’ambition pas forcément démesurée. Mais dans un pays pas comme les autres où l’on ne fait non plus les choses comme les autres, il arrive que tout se fasse dans la démesure. C’est en tout cas l’idée que se font des confrères Toubab à travers un reportage où ils ont la certitude que Diamniadio est la cité de la démesure. Bon, ils ne sont pas aussi affirmatifs que Kaccoor Bi, mais se posent tout de même de bonnes questions. Nos confrères ont dû se promener dans quelques coins et recoins de la capitale. Une ville sale et où, à la première pluie, c’est l’inondation avec des routes et quartiers impraticables où il faut forcément patauger. C’est justement ça le paradoxe dans un pays où l’on a initié de grands projets et où l’on imagine une ville nouvelle alors que la capitale est vraiment merdique avec des installations anarchiques, des maires en manque de vision qui ont transformé leur cité en de gigantesque marchés avec toute la saleté du monde. Malgré tout, on s’accroche à une idée d’émergence qu’on inocule dans le subconscient d’un peuple pour l’endormir. L’émergence si chère au Président Sall doit d’abord se traduire par nos comportements de tous les jours qui sont aux antipodes de l’idée que l’on se fait de ce concept. Plus de trois semaines après les Législatives et la proclamation définitive des résultats, le pays semble toujours être à l’arrêt. Pendant ce temps, le Chef donne l’impression d’être à la tête d’un pays immensément riche avec cet excès de générosité à chaque fête. Attention à l’effet boomerang. Vous avez dit démesure?

Kaccoor Bi (Le Témoin)

Categories: CHRONIQUE

About Author