Quand Moussa Sy se tire une balle dans le pied : ( il révèle et assume sa tortuosité en politique )

Quand Moussa Sy se tire une balle dans le pied : (  il révèle et assume sa tortuosité en politique )

Le moins que l’on puise dire est que l’uppercut  reçu par le maire des Parcelles Assainies, le 30 juillet dernier, lui a fait perdre le peu de lucidité qu’il gardait en lui. Il a commencé à « disjoncter  »  si bien que l’on pourrait se demander s’il a sa tête. Et quand il remue le passé, c’est pour faire sortir en surface sa  tortuosité nauséabonde. Bouchez – vous les narines, tellement c’est infect  surtout qu’il assume  ses errements. « J’étais membre d’un régime pendant 12 ans, nous avons fait beaucoup de choses qui n’ont pas été démocratiquement acceptables par rapport à des élections, et je l’assume », dit-il bombant certainement le torse.

Quand un tel homme fait un tel aveu, devons- nous lui porter le plus petit crédit quand il se met à contester une belle victoire de ses adversaires ?   On peut dire du  monsieur qu’il ne digère toujours pas la belle raclée que lui a servie Amadou Ba qui a déjà oublié cette belle victoire pour se consacrer à d’autres activités plus utiles à la marche du pays, plutôt que   de courir les médias pour vociférer. Et avant  ce débile aveu, M. Sy nous avait servi des salades qui consistent en une coupure d’électricité dans tout le territoire national  et qui a été un prétexte  pour  ses adversaires de convoyer des milliers d’électeurs dans la région de Dakar qu’ils ont fait dormir nuitamment dans différentes communes pour qu’ils puissent voter tôt le matin. Vous pensez réellement que l’homme qui tient cet argument tiré par les cheveux garde en lui un brin de lucidité ?  Moussa Sy   a impérativement besoin de s’étaler sur le divan d’un psychiatre avant qu’il ne sombre carrément dans la folie, à moins qu’il ait lu trop de romans du genre science fiction. Ca vous rend souvent débile et vous fait vivre dans l’irréel.  C’est en fait le monde où évolue le très baroque maire des Parcelle Assainies. Le pauvre !!!! Il est vraiment à plaindre

Categories: BLOG MADIOR SALLA

About Author