BELLE JUSTICE

BELLE JUSTICE

Ainsi donc, ce sont les jeunes supporters de l’équipe de Ouakam qui seront menés à l’échafaud. Autant dire le maillon faible. Pendant ce temps, quelques-uns des vrais coupables se disputent la présidence de la Fédération sénégalaise de football sans aucune pudeur. Bien sûr, sous d’autres cieux où la justice ne fait pas la différence entre les citoyens, tous ces messieurs seraient présentés au procureur qui décideraient de leur sort. Mais voilà, les coupables sont toujours ailleurs et ce sont les pierres lancées par les supporteurs de Ouakam qui auraient fait tous les morts de Demba Diop. Si le mur mal fait s’est affaissé sous les supporters de Mbour, c’est à cause de la furie aveugle de ceux de Ouakam. L’entrepreneur a bien fait son job et la police n’a pas balancé de grenades lacrymogènes pour effrayer et disperser la foule. Les organisateurs, connaissent pourtant la vétusté du stade, ont eu l’heureuse idée d’y organiser un match dont ils savaient qu’il allait drainer des foules. Tous ces dysfonctionnements sont mis sur le compte de ces vilains hooligans de Ouakam qu’il faut châtier pour l’exemple. Le ministre des Sports, qui a réceptionné un stade dont tout le monde reconnait la vétusté, n’a lui non plus aucune part de responsabilité dans le drame. Pas plus que Mbaye Faye, l’entrepreneur qui gagne tous les marchés que lance le même ministre Matar Bâ en matière de réfection de stades. Ailleurs où il existe une vraie justice, même si des supporters sont envoyés dans le box des accusés, ceux qui dirigent les instances du football les y retrouvent. Comme ce fut le cas avec le drame du Heysel survenu le 29 mai 1984 au stade Roi Baudouin de Bruxelles (Belgique) et qui fit 39 morts et 454 blessés. Les dirigeants du foot belge de l’époque furent les premiers à être incarcérés et partagèrent le box des accusés avec les furieux supporters. Mais voilà, nous sommes au Sénégal avec une Justice à deux vitesses qui blanchit à l’avance ceux sur lesquels elle est chargée d’enquêter !

Kaccoor Bi (Le Témoin)

Categories: CHRONIQUE

About Author