AMY COLLE DIENG, ARTISTE CHANTEUSE : La face cachée de la nouvelle Amy Collé des meufs de la Maf

AMY COLLE DIENG, ARTISTE CHANTEUSE : La face cachée de la nouvelle Amy Collé des meufs de la Maf

L’auteur de «Sama choix» n’a plus trop le choix. Depuis le mercredi 9 août, elle est la toute nouvelle pensionnaire de la Maison d’arrêt des femmes (Maf) de Liberté VI. Non pas pour un concert mais pour le délit d’offense au chef de l’État. C’est le «le tube du moment» de «l’été» de l’artiste qui, il y a juste quelques années, avait une vie de rêve. Un mari aimant avec qui elle partage la scène artistique, une carrière en majuscule. Leur amour est même chanté sur tous les toits, sous tous les tons. Tout était donc presque si parfait pour Amy Collé Dieng afin d’avoir une vie bien réglée comme du papier en musique. Avant que la nouvelle d’une seconde épouse pour son ex-mari, une Italienne, ne vienne tout noircir. Depuis lors, comme pour les tubes, qu’elle a l’habitude d’enchainer, les déboires s’enchainent pour Amy Collé Dieng. Son divorce, sa folie supposée, les attaques mystiques contre sa personne, sa mésaventure avec le gourou Cheikh Béthio Thioune, tout y passe comme un disque rayé. Sauf que ce n’est pas un. Retour sur les secrets de la vie d’Amy Collé Dieng, l’interprète de «Wane ma ko» (prouve le moi).

Aminata: L’interprète de «Défar ba mou bax» porte le nom de la mère du vénéré prophète de l’Islam Mouhamed (Psl).


Entre 4 et 5 ans:
  C’est à cette époque qu’Amy Collé Dieng a commencé à chanter. «Je suivais mon père qui est un panégyrique du prophète. A chaque fois qu’il allait à des chants religieux, je le suivais, attendais qu’il termine pour prendre le micro crier le nom du prophète Mouhammed (Psl). Je devais avoir 4 et 5 ans. Je ne chantais que les Khassaïdes de Serigne Touba», explique-t-elle.


Stade Lat Dior de Thiès:
Le lieu où elle a chanté pour la toute première fois. Youssou Ndour y animait un spectacle. «Comme j’étais petite, je me suis faufilée entre les personnes et je suis montée sur scène. Mbaye Dièye Faye m’a alors portée sur son épaule et j’ai chanté Youssou Ndour. Tout le monde pleurait dans le stade. Le lendemain, Youssou Ndour est venu chez moi pour demander à mes parents de me laisser venir avec lui. Ce qu’ils ont refusé. Grâce à l’intervention de Sidy Diakhaté, je suis allée chez sa mère Adji Ndèye Sokhna Mboup où je suis restée des années», confiait-elle, il y a quelques années.

 

3: Avec son premier mari Ndiaw Macodou Samb, ils ont trois enfants Yatma, Serigne Fallou et une fille.

8 et 9 ans: C’est à cet âge que Ndiaw Macodou Samb dit avoir connu son ex-épouse Amy Collé Dieng. «Elle aimait partager tout ce qu’elle avait pour moi. A chaque fois qu’on lui donnait de l’argent, elle venait me remettre une somme», disait-il. Avant de renchérir: «tous les deux, nous avons grandi dans une ambiance artistique. C’est lors de ces prestations que je l’ai rencontrée. En plus, elle aimait beaucoup ma grande sœur Ndèye Bâ. A chaque fois qu’elle venait à Dakar, elle venait souvent lui rendre visite et y passait quelques jours». Avant que le coup du destin ne vienne fourrer son nez dans cette relation. «Nous étions des amis très proches. Par la suite, nous sommes restés 15 ans sans nous voir. N’empêche, nous ressentions quelque chose de très fort l’un pour l’autre. Mais nous vivions notre amour en silence avec beaucoup de pudeur», expliquait Ndiaw Macodou Samb dans un entretien.

 

Sorano: On s’est rencontré pour la première fois à Sorano où j’étais venue chanter avec Youssou Ndour et lui, danser pour Baaba Mall, reconnait pour sa part Amy Collé Dieng.

 

P: L’artiste est de nature pudique, témoigne son mari.

 

F:  Comme Fatou Laobé, Amy Collé a eu à assurer les chœurs pour Fatou Laobé. Elle a également assuré les chœurs pour le défunt Ndongo Lô.

2004: Avec son ex-mari Ndiaw Macodou Samb, ils s’étaient mariés en 2004. Par la suite, la chanteuse en amoureuse transie, éblouie, les yeux pleins d’étoiles compose une chanson à l’honneur de son chéri. «Wane ma ko» (prouve moi ton amour) était l’ode d’amour écrit pour Ndiaw.

 

D: Comme dot. C’est Amy Collé Dieng qui a remis la dot à son ex-mari lors de leur mariage. Et à l’occasion, l’auteure de «sama choix» lui avait remis la somme d’un million de franc Cfa, témoigne Ndiaw Macodou Samb dans Weekend magazine. Dans son foyer, Amy Collé Dieng était également aux petits soins pour son mari et sa belle-famille. «Elle avait l’habitude de couvrir de cadeaux mes proches sans que je ne lui donne de l’argent. Et c’est Amy Collé qui m’achetait mes habits avec son propre argent», confiait-il dans ce même entretien.

 

Sama Gawlo: En référence aux origines de son époux, Amy Collé avait pour habitude d’appeler son mari par «mon Gawlo».

 

M: Elle se dit très mystique. «Je prends des bains mystiques, je bois les potions, j’en applique sur mon corps et je mets ma ceinture de gris-gris. Je suis dans l’art et il faut me protéger», avoue-t-elle dans un entretien.

1: Le star planétaire Youssou Ndour lui a offert son premier million.

 

D: Comme djinn, Amy Collé Dieng a filé la frousse au Sapeurs pompiers de Thiès. «C’était le jour où j’étais à un concert de Youssou Ndour. J’y suis restée jusqu’à 4 heures du matin. Et en rentrant, je suis passée devant le camp des Sapeurs pompiers qui ont pensé voir un djinn. Ils sont venus vers moi pour me demander d’où je venais. Par la suite, ils m’ont ramenée dans la voiture de secours avec des gyrophares. Arrivée à la maison, mes parents avaient peur d’ouvrir la porte, ils pensaient que c’était la Police. Ce jour-là, j’ai été bien corrigée», indiquait-elle.

 

Maguette Sèye (Le Témoin)

Categories: PEOPLE

About Author