BOYCOTT

BOYCOTT

La presse du palais et les gens de la mouvance présidentielle ont tout dit sur Wade, sauf que celui que l’on disait presque mourant, grabataire, sénile, homme du passé etc., a perdu sa lucidité. Ça au moins, ils n’ont pas osé nous le sortir  ! De l’avis unanime des confrères qui étaient en face de lui hier, en effet, Wade reste une superbe mécanique intellectuelle. Son esprit n’a point flanché et l’ancien président s’est exprimé en homme politique en analysant froidement les résultats très controversés issus des élections législatives mais également sur sa présence qui a été décisive. Et quand c’est Abdoul Mbaye qui dit que si Me Wade avait été absent de cette campagne, on aurait vu pire, car les gens du pouvoir étaient prêts à tout, on peut croire l’ancien Premier ministre de Macky Sall devenu son plus grand contempteur. On peut dire que la venue de Wade n’a pas été vaine pour requinquer ses troupes. On convient en outre que ces Législatives ont été les élections les plus mal organisées de l’histoire du Sénégal. Ce qui constitue un énorme recul démocratique pour ce pays qui était considéré jadis comme le phare de la démocratie en Afrique. Cela dit, cette mauvaise organisation ne doit point être une raison pour celui qui demeure toujours dans le cœur de millions de Sénégalais, malgré tout le mal que disent de lui ses adversaires qui le vénéraient hier, de distiller l’idée d’un boycott. Malgré donc l’organisation assez tatillonne, ce serait une mauvaise stratégie que de boycotter les prochaines élections. Notre pays doit dépasser cette fâcheuse situation qui a cours dans des pays de grande dictature ou qui manquent de culture démocratique. Si, donc, le PDS en arrivait à boycotter la présidentielle, ce serait une façon de tuer ce parti. A moins que Macky Sall n’offre des garanties afin que Me Wade revienne sur sa décision. Parce que c’est justement l’absence de dialogue et les méthodes dictatoriales du pouvoir qui nous ramènent à cette bien fâcheuse situation où un parti politique envisage de boycotter des élections. En cas de boycott de l’opposition, ce  serait notre belle vitrine qui se trouverait irrémédiablement craquelée. Mais gageons qu’avec Wade, on n’en arrivera pas là ! Car un boycott, ce serait faire un trop beau cadeau à Macky Sall et sa clique…

Kaccoor Bi (Le Témoin)

Categories: CHRONIQUE

About Author