VOYEURISME

VOYEURISME

Le grand mal au Sénégal, c’est que la discrétion y est une denrée rare. En effet, partout règne l’exhibitionnisme notamment dans les rues gaies de la capitale. Rien ne se cache et les actions les plus banales sont amplifiées. Si c’était encore la populace qui s’adonnait à ce «m’as-tu-vuisme», ça passerait, mais hélas ce sont ceux que l’on appelle «les gens d’en haut» qui s’adonnent à cet exhibitionnisme. Ainsi, le volubile professeur Iba «Nder» Thiam, qui n’a été que l’ombre de lui-même durant la dernière Législature et qui aurait dû avoir la générosité intellectuelle de remettre son mandat, Prof « Nder » donc a usé de l’amplificateur pour montrer sa subite générosité ayant consisté à rendre son carnet de tickets de carburant d’une valeur de 1.550.000 pauvres francs Cfa. Ses camarades députés qui n’ont pas sa grandeur d’âme ni sa fortune, eux, lui reprochent son excès de zèle qui constitue sa marque légendaire, le priant de rendre son véhicule. Le voyeurisme a du chemin comme cette attendrissante vidéo où l’on voit des acteurs clefs dont on pourrait douter de la sincérité. La Première Dame qui appelle en direct à une télévision pour secourir une malade. Un tel geste aurait dû se faire dans la discrétion s’il n’était guidé que par le souci d’aider, surtout que des malades qui frappent à sa porte en espérant son soutien qui n’arrive pas toujours, ne manquent pas. La société compte tellement de gueux, qu’elle ne peut soigner toute cette misère ambulante. Et surtout que nos structures sanitaires sont toutes dans un état moribond. Mais hélas, nous sommes dans un pays d’exhibitionnistes où rien ne se fait sans voyeurisme.
Kaccoor Bi (Le Témoin)

Categories: CHRONIQUE

About Author