Inrerpol traque les insulteurs établis à l’étranger : Assane Diouf et Penda BA recherchés

Inrerpol traque les insulteurs établis à l’étranger : Assane Diouf et Penda BA recherchés

Les enquêteurs ne comptent pas s’arrêter au cas de Amy Collé Dieng. L’affaire de la fille Penda BA est dans les trousses de la Brigade de lutte contre la cybercriminalité, une entité de la DIC .

Selon une source de limametti.com Interpol a été saisie pour traquer les sénégalais établis à l’étranger et qui postent sur les réseaux sociaux des messages injurieux et haineux comme celui de Assane Diouf établis aux Etats-Unis et un d’un autre qui a comme profil « Le Sénégalais ».

 

Penda Bâ activement recherchée

Après l’arrestation d’Amy Collé Dieng, la Dic met le paquet maintenant sur Penda Bâ. Celle-là même qui s’est permis d’insulter des millions de Sénégalais, qui ont eu le seul «tort» d’être Ouolof. Une attitude d’autant plus condamnable que ces genres de dérapages, avec les réactions en chaine, risque de conduire à une animosité entre ethnies que le Sénégal n’a jamais connue, en atteste le phénomène du cousinage à plaisanterie. Il est d’autant plus important pour le Procureur d’arrêter cette pauvre dame qu’autant elle s’est défoulée sur des Sénégalais comme elle, en proférant des insultes, autant elle a défié la justice, en affirmant qu’elle assume ses propos qui n’auront aucune conséquence ou suite fâcheuse pour elle.
Les Echos

 

Abou Abel Thiam souhaite l’arrestation de la dame Penda Bâ pour ses propos

Abou Abel Thiam que la dame Penda Bâ qui a tenu des propos injurieux contre la communauté wolof soit arrêtée. Le responsable de l’Alliance pour la République souhaite qu’aucune dérive de ce genre ne soit toléré et que toute personne qui tiendrait des propos de ce genre pouvant remettre en cause notre cohésion nationale soit interpellée. Pour Abou Abel Thiam, de la même manière que la chanteuse Amy Collé Dieng a été interpellé, Penda Bâ doit également répondre de ses propos inqualifiables.

Le président du collège de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp), il n’est pas possible que ce genre de propos basés sur la communauté, sur l’appartenance soit acceptés au Sénégal. Ils peuvent mettre en péril très vite la cohésion nationale et la paix sociale dans un pays, soutient Abou Abel Thiam.

Dakarswagg

 

Categories: PEOPLE

About Author