Affaire Amy Collé Dieng : l’enregistrement a été diffusé dans un groupe WhatsApp pro Karim Wade…

Affaire Amy Collé Dieng : l’enregistrement a été diffusé dans un groupe WhatsApp pro Karim Wade…
AMY COLLE DIENG CUEILLIE APRÈS SES PROPOS OUTRAGEANTS SUR LE PRÉSIDENT MACKY SALL
Révélations sur l’audition de la chanteuse et le Groupe WhatsApp «Sénégal ak Karim»
Amy Collé Dieng fera ses répétitions dans les cellules des commissariats, en attendant de connaître son sort. En effet, après ses propos offensants à l’endroit du président de la République, la chanteuse a été cueillie et cuisinée en présence de ses avocats. En larmes, Amy Collé Dieng a reconnu être l’auteur des propos tout en essayant de se dédouaner. La Brigade de lutte contre la cybercriminalité de la Division des Investigations Criminelles, qui mène l’enquête avec brio et professionnalisme, est aussi sur les traces de l’auteur de l’enregistrement.

Amy Collé Dieng risque gros ! Alors qu’elle est aphone depuis quelque temps sur la scène musicale, Amy Collé Dieng vient de s’illustrer sur un terrain très glissant. Suite à un enregistrement audio dans un groupe WhatsApp, la chanteuse a vécu une journée mouvementée, hier. Dans l’enregistrement en question, la chanteuse traite le président de la République de tous les noms d’oiseaux, avec des propos outrageants. Ainsi, le procureur de la République s’est autosaisi et confié l’enquête à la Brigade de lutte contre la cybercriminalité de la Division des Investigations Criminelles.
Les redoutables et redoutés enquêteurs s’y mettent sans perdre de temps. Ils rassemblent les éléments et se lancent à la trousse de Amy Collé Dieng.
Ils se rendent à Yeumbeul. Sur place, les enquêteurs demandent après Amy Collé Dieng, mais ils sont informés que la maison a été vendue depuis longtemps et que la famille n’y habite plus. Loin de se décourager, les fins limiers vont aux Hlm et interpellent le mari. «C’est dans ses habitudes de s’éclipser de temps en temps, mais je n’ai pas de ses nouvelles», soutient ce dernier. Malheureusement pour lui, il ignorait qu’on ne ment pas à la Brigade de lutte contre la cybercriminalité de la Division des Investigations Criminelles. Ces derniers tracent le téléphone de la chanteuse et se rendent compte qu’elle a communiqué avec son mari le jour même. Ils mettent alors la pression sur lui.

Amy Collé était allée se réfugier à Mbour avant de rappliquer chez le sous-préfet de Dakar Plateau Djiby Diallo pour chercher protection

Dès que l’affaire a éclaté avant-hier mercredi sur les réseaux sociaux, Amy Collé Dieng s’est enfuie à Mbour pour se réfugier. Mais, suivant les développements de l’affaire, elle rallie Dakar et trouve refuge chez le sous-préfet de Dakar-Plateau, Djiby Diallo alias Jack Bauer. Mal lui en a pris, puisque ce dernier, en républicain et respectueux de la loi, prend langue avec le boss de la Division des investigations criminelles pour lui dire qu’Amy Collé Dieng se trouve chez lui. Du coup, elle sera cueillie chez le sous-préfet.

Amy Collé fond en larmes à la DIC, le groupe WhatsApp est intitulé «Sénégal ak Karim» avec plusieurs Sénégalais de la diaspora

Les limiers, après avoir interrogé son téléphone, se rendent compte qu’elle a tenu ses propos dans un groupe WhatsApp intitulé «Sénégal ak Karim». Un groupe composé de plusieurs Sénégalais dont la plupart résident au Canada et en Italie. Interrogée, elle essaie de se dédouaner. «C’est bien ma voix dans l’enregistrement, mais c’était dans un groupe WhatsApp et quand je le faisais, je ne m’adressais pas à Macky Sall en tant que président de la République, mais en tant que candidat aux élections législatives. Et en période électorale, je croyais qu’on pouvait dire tout ce qu’on pense», soutient-elle.
Mais elle ignorait certainement que n’étant pas investie, elle ne bénéficiait d’aucune immunité. Mieux, elle ignorait que le Président Macky Sall n’était pas candidat à ces élections.

L’enregistrement a été fait lundi dernier, 31 juillet, lendemain du scrutin

Toujours pour se dédouaner, la chanteuse a essayé de faire croire que l’enregistrement a été fait le jour du scrutin, à savoir le 30 juillet. Mais c’était sans compter avec l’ingéniosité des enquêteurs qui, après vérification avec leur matériel high-tech, ont révélé que l’enregistrement a été fait le lendemain du scrutin, c’est-à-dire le lundi. Amy Collé Dieng ne pouvait rien faire, sinon pleurer toutes les larmes de son corps.

L’auteur de la publication activement recherché

Les enquêteurs n’ont pas manqué de lui poser la question de savoir si elle était l’auteur de la publication de l’enregistrement. «Non !», répond la dame. Nos sources renseignent que les enquêteurs remuent ciel et terre pour mettre la main sur l’auteur de la publication. Seulement, si c’est un Sénégalais établi en Europe, il sera difficile de le cueillir. La chanteuse est en garde-à-vue.

Samba Thiam (Les Echos)

 

Amy Collé Dieng, une belle voix qui peine à trouver sa …voie

Le destin peut parfois emprunter des trajectoires sinueuses. L’exemple de Amy Collé Dieng en est une parfaite illustration. La jeune chanteuse est actuellement au cœur d’un scandale qui pourrait faire basculer sa carrière musicale pourtant partie pour être glorieuse. Dans un enregistrement audio, la soeur de Biram Dieng choriste de Youssou Ndour, s’en prend violemment au Chef de l’Etat Macky Sall. Un délit qui débouche sur une arrestation de l’artiste par la Dic (Division des investigations criminelles).
Grandeur et décadence!

En effet, cette jeune artiste avait tout pour briller au sommet de la musique Sénégalaise. Ex choriste de Fatou laobé qui l’a fait découvrir au grand public, Amy Collé se révélera petit à petit dans l’ombre de grands artistes pour lesquels elle assurait les chœurs comme feu Ndongo Lo. Mais c’est véritablement l’année 2006 qui signera le déclic pour la jeune femme avec la sortie de son album « defar bamou bakh ».

Le Sénégal se pâme d’admiration pour cette belle voix innocente et polyphonique. Les observateurs étaient unanimes à lui tailler un costume de futur star de la musique Sénégalaise.

Mais tout de suite après son premier album, Amy Collé expérimente une série de mésaventures qui vont marquer un coup de frein dans sa carrière.

En 2013, Amy Collé divorce d’avec son mari ex mari Mbacké Mbacké qu’elle a traité tout simplement de « charlatan » dans une interview parue à l’époque dans un journal de la place. « Il m’a trompée, il m’a épousée, mais Dieu m’a ouvert les yeux à temps et aujourd’hui, j’ai réussi à me libérer de ce mariage après moins d’un an. Il se retourne aujourd’hui pour me créer des histoires saugrenues, tirées par les cheveux. C’est irresponsable et irrespectueux de sa part » lâchait-elle. La chanteuse sûre de rebondir après cette histoire qui avait mal tournée ajoutait « Je continue mon chemin sans lui. S’il était un homme respectable, je serais pour lui l’épouse dévouée dont il a toujours rêvé (…) Nous avons divorcé. Je lui ai demandé le divorce et il me l’a accordé, mais n’empêche il me poursuit toujours. Aujourd’hui je suis escortée par des gardes du corps, mais je ne m’en prendrai jamais physiquement à lui. Je ne ternirai jamais son image. Il m’a flouée et je m’en suis sortie ».

Comme si la poisse collait à ses trousses, des rumeurs évoquent une supposée folie de l’artiste après une très longue absence sur la scène musicale, pendant que les mauvaises langues parlaient tout simplement de maraboutage et même d’un exil forcé au Mali.

Comme pour rabattre le caquet à ses détracteurs, Amy Collé Dieng revient de fort belle manière au devant de la scène avec un nouvel album: « Maturité ». D’ailleurs un de ses clips, faisait même allusion à ces folles rumeurs dont elle était la pauvre victime.

Mais à peine les mélomanes auront-ils le temps de déguster cette merveille musicale que la Chanteuse se signale avec une autre frasque. Une véritable humiliation subie devant Cheikh Bethio, qui l’a rabrouée devant l’assistance lors du Magal 2014 dans une vidéo qui a créé le buzz sur la toile. Le guide des « Thiantacounes » lui a tout de go craché à la figure, qu’il ne connaissait pas la chanteuse. « je te connais pas je suis là depuis 1976. je connais tous les talibés de Serigne Touba, mais je te connais pas » a pesté sèchement le Cheikh qui a demandé aussitôt qu’on extirpe la jeune femme de sa vue.

Remise de cet affront, Amy se signale encore une fois dans l’album de Prince Arts Fatalikou Vol 2 avec d’autres talents de la musique Sénégalaise, Abu Thioubalo, Bouba Kirikou etc.. Mais l’auteur de « Mbeuguel » peine toujours à retrouver sa voie et son éclat, perdue qu’elle est par cette série de mésaventures bouclée par cette triste affaire d’enregistrement. Comme quoi le talent seul ne suffit pas parfois.

Amadou Lamine Mbaye

Categories: A LA UNE, PEOPLE

About Author