CESSION DE TIGO : Exit le néophyte Kabirou Mbodj, place aux spécialistes Yérim Sow, Xavier Niel et la famille Hiridjee

CESSION DE TIGO : Exit le néophyte Kabirou Mbodj, place aux spécialistes Yérim Sow, Xavier Niel et la famille Hiridjee

La gifle administrée par le Groupe Millicom à Kabirou Mbodj et au Groupe Wari résonne encore dans toutes les oreilles, tellement le coup est magistral. Motif principal, selon le Groupe canadien: «L’accord de vente signé le 2 février 2017 entre Wari et Millicom fixait au 2 juin 2017 la date butoir pour que Wari apporte les financements requis dans le cadre de la transaction. En cas de non-respect par Wari de cette obligation de financement, l’accord de vente octroyait le droit à Millicom de résilier la transaction immédiatement sur simple notification. A la date du 28 juillet 2017, soit pratiquement 2 mois après la date butoir et 6 mois après la signature de l’accord de vente, Wari n’avait toujours pas apporté le financement requis. Le Groupe Millicom a donc décidé d’exercer son droit de mettre fin à la transaction et a adressé à Wari une notification dans ce sens, conformément aux termes de l’accord de vente. La résiliation de la transaction par Millicom est dès lors totalement conforme aux termes de l’accord de vente». Mieux, ajoute la société de téléphonie, «les déclarations faisant mention d’un processus de due diligence en cours sont aussi erronées, l’accord de vente n’étant en aucun cas conditionné par un processus de due diligence».

Le Groupe canadien de faire une précision très importante: «La décision de résilier l’accord de vente a été prise dans le seul intérêt de Tigo Sénégal et des Sénégalais».

Il est clair que le Sénégal et les Sénégalais ne pouvaient pas avoir meilleur choix pour la reprise de Tigo que le consortium composé du Groupe Teyliom Telecom, NJJ, et de Sofima (véhicule d’investissement en télécommunications géré par le Groupe Axian). Ce, en raison de leurs parcours et de leurs forces de frappe financière.

Mieux dans le domaine des télécoms, Yérim Sow et Teyliom sont très connus et disposent d’une expérience réelle. Ce qui n’est pas le cas du Groupe Wari.

 

Yérim Sow, 1er à amener les Bippeurs au Sénégal avec Access Telecom, et ancien patron de Telecel Côte d’Ivoire, vendue à 50 milliards de F Cfa

Le boss du groupe Teyliom n’est pas un novice dans le secteur de la télécommunication. Alors qu’il n’avait même pas 30 ans, il a été très actif dans le secteur. Pour rappel, Yérim Sow était le boss de Access Telecom, société qui vendait les bippeurs. C’était avant l’avènement des téléphones portables. Et il avait fait un tabac à l’époque. En Côte d’Ivoire, il était le boss d’une société de téléphonie: Telecel. Il a revendu cette société à MTN à 50 milliards de francs Cfa. A l’époque, il n’avait même pas 45 ans. C’est donc dire que Yérim Sow est l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

Et pour parler de patriotisme, ce que Yérim Sow a fait pour ce pays en termes d’investissement, Kabirou Mbodj n’a pas fait la moitié.

Un de ses partenaires est le boss de Free en France et Monaco Telecom, l’autre est le boss de Telma

Dans le consortium qui a acheté Tigo, Yérim Sow est en collaboration avec Xavier Niel. Ce dernier est le boss du Holding NJJ, principal actionnaire de Free en France et Monaco Telecom. L’autre collaborateur est la famille Hiridjee. Propriétaire de Sofima, qui est un véhicule d’investissement en télécommunications géré par le Groupe Axian; la famille  Hiridjee  est aussi propriétaire de Telma, premier opérateur de télécommunications à Madagascar.
Cheikh Oumar Ndaw (Les Echos)

Categories: ECONOMIE

About Author