FAIBLE PERFORMANCE DES PAYS DE L’UEMOA : La BCEAO indexe l’absence de Bureau d’Information sur le Crédit

FAIBLE PERFORMANCE DES PAYS DE L’UEMOA : La BCEAO indexe l’absence de Bureau d’Information sur le Crédit

APA -La faible performance des États membres de l’Union s’expliquerait par l’absence de Bureau d’Information sur le Crédit (BIC) ou Crédit Bureau, selon un note d’information de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) rendue publique lundi.

Dans cette note intitulée « L’importance des bureaux d’information sur le crédit ou «crédit bureau» pour le financement des économies dans l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) », l’institut d’émission avance que la mise en place d’un BIC au fonctionnement adéquat permet ainsi d’améliorer la notation des États dans le rapport Doing Business , notamment au niveau du critère relatif à l’étendue de l’information sur le crédit.
La BCEAO déplore ainsi le rang peu honorable occupé par les États membres de l’UEMOA dans ce rapport publié annuellement par la Banque mondiale depuis maintenant 13 ans. « Parmi les critères utilisés pour classer les pays, figure celui relatif à « l’étendue de l’information sur le crédit », pour lequel les États membres de l’UEMOA ont régulièrement obtenu une note comprise entre 0 et 1 sur une échelle de 8, tandis que des pays tels que le Ghana et le Rwanda affichent respectivement les notes de 6 et 8 », note la BCEAO.
Ainsi, soulignent les responsables de la BCEAO,la création de BIC dans l’UEMOA a pour objectifs de réduire l’asymétrie d’information (situation dans laquelle l’une des parties signataires d’un contrat dispose au préalable de plus d’informations que l’autre partie sur sa situation) sur la solvabilité des emprunteurs, qui contribue notablement au rationnement du crédit. Ils avancent aussi, entre autres objectifs, le renforcement de l’accès au crédit à moindre coût, tout en préservant la qualité du portefeuille des banques.

Categories: ECONOMIE

About Author