Anti-âge : 15 astuces pour rester jeune

Anti-âge : 15 astuces pour rester jeune

Médecines douces et efforts personnels, le bon duo pour minimiser les effets du temps qui passe. Et s’il n’y a pas d’âge pour commencer à se faire du bien, le plus tôt est toujours le mieux ! Voici l’ordonnance jeunesse des Drs Dervaux et Réquéna.

ABANDONNER LES SUBSTANCES QUI NOUS FONT DU MAL

Tabac, excès d’alcool ou de sucre, tranquillisants… Quand les « péchés mignons » virent à la dépendance, psychothérapie, hypnose, auriculothérapie peuvent aider à s’en débarrasser.

MISER SUR L’ACUPUNCTURE

Antistress, l’acupuncture renforce les énergies déclinantes, notamment grâce aux moxas, de petits cônes qui chauffent les points d’acupuncture. « Les massages tuinas revitalisants, pratiqués à la maison deux ou trois fois par semaine, sont une véritable hygiène de vie en Asie », rappelle le Dr Yves Réquéna.

BOIRE RÉGULIÈREMENT

Boire sans attendre d’avoir soif (au moins 1,5 litre par jour), une bonne habitude qui nourrit la peau et l’hydrate de l’intérieur, tout en préservant notre cerveau (composé à 80 % d’eau) et nos reins. Un petit peu de vin : un verre quotidien protégerait les vaisseaux, mais deux verres augmentent le risque de cancer du sein. Ne pas abuser des jus de fruits : souvent plus sucrés que les fruits d’origine, ils augmentent le risque de surpoids et de diabète.

ÊTRE HEUREUX

En 1761 déjà, Voltaire écrivait : « J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé. » Les émotions positives sont désormais reconnues par les neuro­sciences comme un facteur de bien-être et de longévité. Les personnes optimistes sont moins malades que les pessimistes. Alors, arrêtons d’être négatifs. Plutôt que de focaliser sur les contrariétés, apprenons à voir les belles choses, par exemple à goûter le plaisir d’une douche chaude, au lieu de pester si le chauffe-eau est en panne.

CALMER SON MENTAL

« Une foule d’études ont confirmé les effets négatifs du stress sur le vieillis­sement de l’organisme et les défenses immunitaires », souligne le Dr Dervaux. Des techniques telles que la sophro­logie, la relaxation ou la cohérence cardiaque (contrôle de la respiration) aident à limiter cet impact. Quand notre vie est prise dans un tourbillon difficile à maîtriser, il est temps de s’y initier. Nous disposons d’un autre remède pour rééquilibrer notre système nerveux. « La diffusion d’huiles essentielles, comme la lavande fine ou l’orange douce (ou, à défaut, l’orange amère), aide également à créer un climat de détente », ajoute le Dr Dervaux.

DORMIR SUFFISAMMENT

Avec l’âge, nos nuits sont plus fractionnées (éveils nocturnes) et un peu plus courtes. Le seul repère fiable : se sentir reposée le matin et en forme dans la journée. « Et pour traiter les problèmes de sommeil passagers, pensez d’abord aux plantes (tisanes et aromathérapie) », insiste le Dr Dervaux.

PRATIQUER UN SPORT D’ENDURANCE

Course à pied, bicyclette, marche rapide, natation… au moins 30 minutes d’affilée, 5 fois par semaine : c’est le rythme idéal « Le sport entretient le cœur et la respiration, mais il stimule aussi la production de l’hormone de croissance anti-âge et booste le cerveau », rappelle le Dr Réquéna. L’oxygénation – qui diminue la production de radicaux libres, et donc les rides ! – est évidemment meilleure en plein air. Rejoindre un groupe (marche nordique, cyclotourisme…) est bon pour le moral, car la convivialité favorise la libération d’endorphines par le cerveau. Choisir une activité dont on a vraiment envie, facile à intégrer dans son emploi du temps. Enfin, il faut rester capable de tenir une conversation durant l’effort.

MISER SUR LE GLUTAMINE

Cet acide aminé est un composant des muscles qui améliore l’endurance et l’immunité. « D’où l’intérêt d’une petite cure de temps en temps quand on prend de l’âge (l’équivalent de 2 g par jour, en gélules) », estime le Dr Dervaux.

ANNONCE

SE METTRE À LA GYM DE SANTÉ ET DE LONGÉVITÉ

Associant respiration, concentration et mouvements lents, yoga, tai-chi et qi gong chassent les tensions et ralentissent le déclin de nos facultés. « Plus on commence tôt le qi gong, plus on vivra longtemps en bonne santé, affirme le Dr Réquéna. d’autant qu’il est compatible avec le très grand âge. Il existe des exercices spécifiques axés sur les petits déficits (souffle, vue…). » À pratiquer une demi-heure le matin après initiation dans un cours collectif.

TRAVAILLER SA MÉMOIRE

Elle s’use si on ne s’en sert pas ! Il faut varier les activités : belote et mots croisés, lecture et visite de musées… Les activités manuelles l’entretiennent aussi, mais, à partir de 50 ans, elles peuvent être complétées par des jeux de mémoire : HappyNeuron ou le programme Bouger Plus, qui augmente les performances du cerveau via l’activité physique (appli à télécharger sur App Store ou Google Play).

CONSOMMER DES OLIGOÉLÉMENTS

Notre alimentation riche en calories est souvent trop raffinée, donc carencée en oligoéléments. D’où l’intérêt des compléments alimentaires. Le sélénium intervient dans la synthèse du collagène, la désintoxication de l’organisme, la prévention du cancer et la régulation de l’humeur. « Le manganèse-cobalt est conseillé aux personnes anxieuses et le cuivre-or-argent aide à lutter contre la fatigue, la déprime et les infections à répétition (4 prises par semaine de chaque, pendant plusieurs mois) », précise le Dr Dervaux.

MISER SUR LE POLLEN ET PRODUITS DE LA RUCHE

Le premier lutte contre les radicaux libres et l’inflammation, la propolis agit comme un antibiotique naturel et la gelée royale regorge d’oligo­éléments et de vitamines. En petites cures de 2 ou 3 semaines, ils donnent un sacré coup de fouet !

ENTRETENIR SES RELATIONS SOCIALES

Une étude menée sur des centenaires de l’île japonaise d’Okinawa l’a mis en lumière : tisser et entretenir des liens amicaux et familiaux solides aide à vivre mieux et plus longtemps. Une enquête française réalisée en février dernier pour la société Align Technology le confirme : 69 % des Français estiment que la pratique d’une activité collective (asso­ciative, culturelle ou sportive) leur permettrait d’être plus heureux. De quoi se secouer pour sortir, même quand on se sent un peu paresseux…

PRENDRE LE SOLEIL

Les UV sont indispensables à la synthèse de la vitamine D, qui nous assure des os, un moral et des défenses solides. Environ 15 minutes d’exposition quotidienne, bras et jambes nus, sont recommandées. L’hiver, une supplémentation est souvent nécessaire quand on habite dans le Nord ou en ville. Elle est plus bénéfique en prise quotidienne ou hebdomadaire, selon une étude parue dans le British Medical Journal.

TRAVAILLER

Poursuivre longtemps une activité permet de rester « dans le coup », socialement utile et relié à la société. Mais gare à l’excès d’heures supplémentaires, qui augmente le risque de dé­pression, d’infarctus et d’AVC précoce ! De la mesure en toutes choses, si possible…

Nos experts : Dr Jean-Loup Dervaux, auteur d’«Optimisez votre espérance de vie en bonne santé » (éd. Dangles) et Dr Réquéna, auteur de « Qi gong anti-âge » (éd. Trédaniel).

 

Auteur: Jean-Loup DERVAUX et Dr Yves RÉQUÉNA – TopSante

Categories: BEAUTÉ D'ICONE

About Author