Présidentielle : « Khalifa Sall a hypothéqué sa candidature pour Idrissa Seck »

Présidentielle : « Khalifa Sall a hypothéqué sa candidature pour Idrissa Seck »

C’est un Abdoulaye Gallo Diao très provocateur qui a fait face à la presse hier pour s’attaquer à Mankoo Taxawu Senegaal et la coalition gagnante Wattu Senegaal. Le coordonnateur des Forces vives de Benno Bokk Yakaar est revenu en long et en large sur le « deal » qui a été à l’origine de la division de Mankoo.

A l’en croire, Idrissa Seck, Khalifa Sall, Abdoulaye Wade et Cie avaient signé une close qui stipule que le candidat qui sera la tête de liste nationale ne sera pas candidat à la Présidentielle de 2019. Ainsi, soutient-il, sachant que juridiquement il ne peut pas échapper à la prison, Khalifa Sall a choisi de devenir tête de liste au profit du président du Conseil départemental de Thiès qui aurait promis de lui accorder l’amnistie une fois à l’Assemblée nationale.

Mais, relève-t-il, cette entente ne faisait pas l’affaire de Me Abdoulaye Wade et ses alliés qui, eux aussi ont le dessein d’amnistier Karim Wade qui est au stade actuel non éligible. C’est là qu’est venu, selon Abdoulaye Gallo Diao, la fissure entre Mankoo et Wattu. M. Diallo défie d’ailleurs les trois protagonistes à un débat télévisé puisqu’il dit détenir les preuves de ce qu’il avance.

Aussi, conclut-il en indiquant que voter pour Mankoo Taxawu Senegal, c’est voter pour des voleurs, des comploteurs. Car, il ne peut s’empêcher de se demander pourquoi Kalifa Sall a renoncé à son ambition de présider à la destinée des Sénégalais pour les beaux yeux d’Idrissa Seck. Alors que c’est pour cela qu’il a orchestré la division au sein du Parti socialiste.

Categories: POLITIQUE

About Author