LA TÊTE DE LISTE “BBY” A DAKAR RÉPOND A SES DÉTRACTEURS

LA TÊTE DE LISTE “BBY” A DAKAR RÉPOND A SES DÉTRACTEURS

Amadou BA s’en prend à “ces personnes qui n’ont pas d’imagination, pas de programme…”

 

Investi tête de liste départementale de “Benno Bokk Yakaar” (BBY) à Dakar, Amadou BA, en compagnie de son équipe, a investi, hier, les quartiers périphériques de la capitale, pour lancer le marathon de 21 jours, en vue de reconquérir la capitale. Une caravane qui a sillonné plusieurs communes de Dakar et qui a fini à la permanence du ministre de l’Économie Finances, aux parcelles assainies.

Dans sa déclaration, face à la presse, Amadou BA n’a pas manqué de répondre à ses détracteurs qui qualifient sa campagne de “campagne de l’argent”.

“On veut 10 sur 10 aux parcelles assainies, à Dakar…”

Amadou BA a notamment lancé: “Arrêtons cette considération des personnes qui n’ont pas d’imagination, pas de programme à défendre ou à proposer. Elles sont sans importance. Ce qui est important, c’est la vision du président de la République, c’est de vendre ce qui intéresse la population. On veut 10 sur 10 aux parcelles assainies, à Dakar et sur tout le territoire Sénégalais” a-t-il souhaité.

Concernant ses alliés, militants du maire Jean Baptiste Diouf, blessés lors de l’accrochage à Grand-Dakar avec des militants de la coalition “Mankoo Taxawu Senegaal”; il a déclaré ne pas pouvoir dire ce qui est à l’origine de ces affrontements. “là, je vais aller voir les personnes blessées. Mais nous savons que les militants de “BBY” ont été attaqués et il y a eu quelques blessés. Et en tant que responsable, nous allons évalué la situation”, a-t-il informé.

“Il faut proposer des programmes et ne pas sortir des gourdins et des haches

Dans tout les cas, a-t-il soutenu, “la  violence physique doit être dénoncée. Nous sommes dans une démocratie et il faut qu’on respecte la population. Il faut proposer des programmes et ne pas sortir des gourdins et des haches. Ce n’est pas ça la démocratie”.

A la question de savoir s’il y a eu des problèmes entre Diouf Sarr et lui, Amadou BA est formel: “il n’y a pas eu de problème entre Abdoulaye Diouf Sarr et moi. Pourquoi en chercher? La preuve nous sommes là et nous travaillons ensemble”.

  1. Ba a également estimé qu’il serait bien dommage que des vendeurs d’illusions se retrouvent à l’Assemblée nationale. “Ce serait vraiment bien, dommage que des personnes sans programme puissent, aujourd’hui, pouvoir prétendre avoir une représentation confortable à l’intérieur du Parlement”, a-t-il martelé.

Quant au maire de Yoff, Abdoulaye Diouf Sarr, investi à la 3e place sur la liste départementale de “BBY” à Dakar, il a invité la population à “aller retirer les cartes d’identité”. “Car seul 40 à  45% des cartes sont retirées”, a-t-il dit.

A noter que Amadou BA et Diouf Sarr se sont rendu à Yoff, chez le Khalife des Layènes, pour solliciter des prières. Il y ont reçu une consigne de vote, donnée par le fils aîné du Khalife, Seydina Issa Laye Thiaw, qui a d’ailleurs formulé des prières pour la coalition “BBY”. Ils ont ensuite fait cap sur Ouakam pour d’autres prières à la mosquée de la Divinité.

Auparavant, dans la matinée, Amadou BA était à la mosquée Omarienne où il a tenu à faire des prières au mausolée de Thierno Seydou Nourou Tall et Thierno Mountaga Tall.

DiorNiasse

Categories: A LA UNE, LEGISLATIVES

About Author